Publié dans Sport

Arts martiaux - Un grand du karaté malagasy perd son combat contre sa maladie

Publié le dimanche, 09 janvier 2022

Le maître Adolph Ratafika a déjà vaincu des adversaires coriaces, mais le sensei de 8e dan a perdu son dernier combat contre sa maladie, ce samedi 8 janvier. Maître Ratafika laisse derrière lui une trace indélébile. Passionné des arts martiaux, il était engagé dans de nombreuses activités depuis plusieurs décennies. Grand maître Ratafika était le premier malagasy fondateur de l’ISK (Internationale Shotokan Karaté) à Madagascar dont le Japonais Hirozaku Kanazawa (avec maître Ratafika sur la photo) était le fondateur et le « Soke », le plus haut gradé de cet art, qui lui a délivré son grade de 8e dan. 

Une grande fierté du karaté malagasy, maître Ratafika n’a pas aménagé ses efforts pour le karaté malagasy. « Pour moi, c’est un grand homme du karaté malagasy. Il m’a toujours conseillé et c’était un bon guide du karaté. Vu le nombre des pratiquants de différents horizons, il était reconnu et respecté de tous dans le milieu », souligne le grand maître Solofo Andrianavomanana et non moins président de la Fédération malagasy de karaté. 

Malgré cela, aucun hommage digne de son statut n’a été rendu par les milliers de pratiquants qui pleuraient sa mort vu la vigilance sanitaire qui régit dans la Région d’ Analamanga. Par ailleurs, quelques heures après son décès, il a tout de suite été inhumé dans son dernier demeure à Alasora, informe son fils Harry Ratafika. Rappelons que non seulement, il était un icone du karaté, ses progénitures sont sur ses pas, si on ne cite que Tsiory Ratafika, une championne de kata. Etant un grand passionné des arts martiaux, maître Adolph Ratafika a aussi marqué son passage dans la discipline judo.

Recueillis par E.F.

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff