Publié dans Sport

Compétitions africaines - La République malagasy récompense ses champions d'Afrique

Publié le mercredi, 03 août 2022

Une fois de plus, des sportifs malagasy sont reçus au Palais d'Etat d'Iavoloha par le Président Andry Rajoelina. Ils étaient cinq athlètes et trois dirigeants sportifs qui, dans leur discipline respective, ont brillé sur la scène africaine en glanant la médaille d'or aux championnats d'Afrique. De leurs performances, le Président Andry Rajoelina a gratifié à ces athlètes la distinction honorifique de chevalier de l'ordre du Mérite de Madagascar.

« Vos efforts, votre esprit d'équipe et votre solidarité ont fini par payer et matérialiser par la médaille d'or. Vous avez porté haut le flambeau et avez fait retentir l'hymne national à la fin de la compétition internationale. C'est maintenant au tour de la République de vous récompenser », a déclaré le Président Andry Rajoelina avant de remettre aux héros leur décoration. Il s'agit de la judokate Rasoanaivo Razafy Laura, des haltérophiles Randafiarison Rosinah, Ramiaramanana Hilarion et les Andriantsitohaina, Tojo et Eric. A part, la distinction honorifique, ces athlètes ont obtenu également la prime d'excellence offerte par le Président Andry Rajoelina. Les dirigeants, notamment les techniciens dont le coach japonais du judo, ont eux aussi récompensés par l'Etat qui leur a remis le chevalier de l'ordre du Mérite sportif.

Et cerise sur le gâteau pour ces disciplines méritantes, le Président de la République a accédé à la demande de la fédération en promettant la construction d'un dojo national. « Nous avons déjà répertorié l'endroit où sera construite cette infrastructure qui témoigne la reconnaissance aux sportifs comme on l'a fait avec les Makis et les Barea », a expliqué le maître des lieux.

La liste des athlètes à décorer émane du ministère des Sports et de la Jeunesse, les observateurs s'interrogent la raison pour laquelle, les méritants de la pétanque et du karaté n'y figurent pas ?

Rata

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff