Publié dans Sport

AfroBasket U18 men - Les Ankoay étrillent les Ecureuils de Bénin

Publié le vendredi, 05 août 2022

Une bonne entame pour l’équipe nationale malagasy de basketball, les Ankoay de Madagascar. M’Mady et ses camarades ont effectué une entrée fracassante hier en s’imposant sur une belle victoire face au Benin. Madagascar a franchi la barre de 100 points en battant à plate couture les Béninois 102-41. Dès le premier quart- temps, l’équipe malagasy a déjà pris le large avec 28-03 au score. 

Encourageant pour la suite mais la tâche ne sera pas facile face à l’Algérie, prochain adversaire de Madagascar demain dimanche. Mora, l’ailier centre béninois et ses coéquipiers ont tenté de limiter les dégâts au second quart-temps. Mais Donavan et son équipe étaient déjà loin devant. Soutenus et encouragés à fond par le public, les joueurs malagasy étaient bien à l’aise sur le terrain pour répondre à la satisfaction de leurs supporteurs. Tout de suite, ils étaient bien concentrés sur le match.

 A la pause, les deux équipes se sont quittées sur le score de 49-19 à l’avantage de Madagascar. Avec un M’Mady, meilleur marqueur du match avec 26 points et Rino avec 21 points sur son compteur, le public du Palais des sports était bien gâté. Le spectacle était au rendez-vous avec la série de « dunks », effectués par les jeunes Ankoay. Le prochain adversaire des Ankoay sera les Aiglons de Carthage d’Algérie ce dimanche 7 aout à 15h au Palais des Sports de Mahamasina.

Quant aux filles, elles entreront en lice ce jour dans le groupe A contre l’Ouganda. Toujours dans la même poule pour la première journée, le Mali a largement battu l’Algérie 124-24 au score.

Pour les garçons, la cérémonie officielle d’ouverture était lancée hier tandis que pour les filles, c’est prévu pour aujourd’hui. « Madagascar s’est bien engagé à organiser cette compétition. A ce titre, nous tenons à apprécier l’effort et le dévouement entrepris par le Gouvernement et la fédération malagasy de basketball pour ouvrir la porte de votre pays, en cette période difficile et pour faire cette compétition une réalité. Au nom de la famille du basketball africain, je tiens à exprimer notre plus profonde gratitude », annonçait Anibal Manave, président de la FIBA Afrique.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, absent de la Capitale, a été représenté par son directeur général des sports, assisté par quelques membres du Gouvernement durant la cérémonie.

« Comme tout autre domaine, le sport n’a pas été épargné par la pandémie de Covid-19 mais le fait de recevoir un grand événement sportif comme celui-ci est déjà une grande victoire pour le sport malagasy. Nous rendons hommage à tous les grands sportifs qui ont été emportés par la Covid. Madagascar a bien rehaussé la fierté nationale par le sport à travers sa participation dans les compétitions internationales mais aussi dans l’accueil des évènements sportifs internationaux », précise Rosa Rakotozafy dans son allocution.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff