Publié dans Sport

Comité olympique - Siteny réélu pour un quatrième mandat

Publié le mardi, 22 janvier 2019

Après une campagne sans suspens, le président sortant du comité olympique malagasy Siteny Randrianasoloniaiko est réélu à sa propre succession pour un quatrième mandat qui le maintiendra à la tête du comité olympique national jusqu’en 2023.

Selon les résultats annoncés par la commission électorale après le dépouillement du vote, Siteny Randrianasoloniaiko a remporté l’élection qui s’est tenue à l’hôtel Eden Palm Tanambao Toliara. Etant le seul candidat, il a été voté par acclamation à 25 voix par les 25 fédérations présentes à l’élection. 29 fédérations membres du comité directeur étaient prévues prendre part au vote mais quatre disciplines étaient absentes et toutes excusées d’après la commission électorale. Il s’agit de la discipline pétanque, équestre, paralympique et le football.

Cinq nouvelles fédérations ont participé au vote durant l’élection à savoir le pentathlon dirigé par son président Maminirina Emile Andrianantenaina, le bodybuilding présidé par Vernier Georgi, le tir à l’arc avec Luc Findrana comme président ,la gymnastique menée par Mamy Blandin Ravelonandro dit Mamy Gotso et l’escrime sous l’égide de Mickael Rakotondramanana.

Pour le nouveau staff du comité olympique malagasy, la priorité des priorités est de se focaliser sur la qualification des Jeux olympiques de 2020 pour les disciplines porteuses d’espoir et de médaille telles que les Jeux olympiques de la Jeunesse et les Jeux des îles de l’Océan indien. « J’honorerai la confiance de ces fédérations qui m’ont accordé un quatrième mandat. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour le développement du sport olympique malagasy. Une solide collaboration devrait avoir lieu entre le MJS et le COM pour assurer le bon développement du sport à Madagascar. D’ailleurs, une mise en place des infrastructures sportives de haut niveau dans toutes les régions est prévue dans l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. », relate Siteny Randrianasoloniaiko.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff