Publié dans Sport

Golf - Océan Indien - Madagascar veut intégrer le circuit international

Publié le dimanche, 10 mars 2019

L’ile Maurice s’est imposée comme la meilleure destination golfique de l’océan Indien.  Les Seychelles viennent après. Madagascar veut intégrer ce circuit de l’océan Indien qui est l’équivalent d’un circuit international standard. Un projet qui a déjà été animé depuis 2 ans.  Le golf allie passion, sport, jeu, business et tourisme. D’ailleurs c’est l’objectif que la fédération malagasy de golf malagasy veut mettre en place. Concilier le golf et le tourisme est la devise de la Fédération malagasy de golf (FM Golf).   Une journée découverte intitulée «  Golf et développement » a été organisée ce dimanche dans l’académie de golf « Galaxy Golf Andraharo ». L’évènement a été honoré par le ministre du Tourisme malagasy, Christian Ramarolahy qui est aussi un grand golfeur et le ministre de la Jeunesse et des Sports Tinoka Roberto. Dans son allocution, le ministre du Tourisme a promis d’aider la fédération pour que le golf puisse vraiment contribuer au développement du tourisme. « Trois terrains seront mis en concession durant les 5 années à venir pour les transformer en terrain de golf. Et je pèserai tout mon poids pour que Madagascar puisse organiser ce tournoi. Et je ferai aussi tout le nécessaire pour que la subvention du golf auprès du MJS soit acquise », promet- il. Il s’agit ici du tournoi Senior Tour européen qui se déroule à Maurice tous les mois de décembre et aux Seychelles tous les mois de février.


Grâce à son dynamisme touristique, la filière golf a, dans son périmètre le plus étendu, un impact considérable sur les secteurs variés des loisirs et de l'hôtellerie-restauration. « La région est une étape qu’on ne doit pas ignorer. Actuellement, l’évènement tel que le Senior Tour européen est une grande fenêtre visuelle pour parler de notre Grande île.  Le régime actuel affiche sa volonté de développer le pays. Et je suis sûr ce que cet évènement sera un levier de développement. J’espère vivement de mettre Madagascar dès cette année dans ce circuit de golf », annone Ranaivo Andrianasolo, président de la FM Golf. C’est toute l’ile qui va bénéficier de cette expérience mauricienne et les Seychelles. Le représentant du Senior Tour Europe, Marc Antoine Farry est de passage dans le pays. Hier, il a témoigné de sa réussite dans l’ile Maurice durant l’évènement. « Notre idée avec le président de la fédération et Sylvain Rabetsaroana président du golf du Rova est d’intégrer ces deux premiers tournois qui sont sur le calendrier européen et de faire de Madagascar une troisième destination dans l’océan Indien. La Grande île sera le premier pays à démarrer chacun  de ces trois tournois », avance Marc Antoine Farry.  Quant à lui, le président du Golf du Rova, Sylvain Rabetsaroana a promis de faire tout son possible pour ne pas faire ce tournoi en une seconde zone.
 Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff