Editorial

En colère !

Publié le mercredi, 12 octobre 2016
L’occasion m’a été donnée de rencontrer, en cours de route, une ancienne condisciple de Fac des années 60-70, devenue une illustre écrivaine de la langue de Molière. Tout juste après les salutations d’usage, elle enchaîne immédiatement par des termes crus « en colère, toujours en colère et encore plus ! ». Ce n’est qu’après un certain temps que j’ai commencé à saisir le fil de ses idées. Et quand elle continua que ces Messieurs du pouvoir n’ont aucun scrupule, c’est là que, personnellement, je partageais totalement l’écœurement de Madame l’écrivaine. Le pays se trouve complètement foutu à cause des diverses…

Déviance

Publié le mardi, 11 octobre 2016
Devant la montée en puissance des forces du changement, c’est la panique à bord. Le navire prend de l’eau. Le risque de naufrage se précise. Le Hery vaovao ho an’ny Madagasikara (Hvm), parti d’Etat, rameute les « amis » et passe à la riposte. Tellement, on se précipite qu’on se trompe d’armes ou de fusils tout en se dirigeant vers une fausse piste et l’on s’égare nulle part ailleurs en vociférant des délires. Au lieu de saisir les vraies armes efficaces, pour dissuader les « ennemis », les défenseurs du régime ont entre leurs mains de faux fusils, jouets à eau d’enfants, « basy rano ». 

Actes de bravoure

Publié le lundi, 10 octobre 2016
L’affaire de Soamahamanina continue de retenir l’attention. C’est une petite localité paisible à peine connue du grand public qui longe la route nationale n°1 entre Arivonimamo et Miarinarivo. Soamahamanina est plutôt réputée pour ces galettes locales au goût très doux, les « mofo gasy mamy ». Administrativement, le bourg de Soamahamanina, Chef-lieu de la Commune rurale, est rattaché au District d’Arivonimamo, Région de l’Itasy. Sur le plan environnemental, le gros village constitue le point focal du Tapia, arbre fruitier des hautes terres, endémique de la région environnante qui, avec les cultures vivrières de base (riz, manioc, etc.), fait vivre les…

Trop, c’est trop !

Publié le samedi, 08 octobre 2016
Une jeune militante et activiste tchadienne, au sein d’un mouvement citoyen « Trop, c’est trop ! », s’insurgeait sur le micro d’un confrère de la Rfi contre la méprise totale des droits humains élémentaires perpétrés par le régime en place, dirigé par Idris Deby Itno dans son pays. Elle criait, sans coup férir, au scandale, notamment  l’absence manifeste du respect de la démocratie au Tchad. Idris Deby, qui venait de rempiler pour un énième mandat, n’a rien que faire des ses « fantasmes ». D’autant qu’il bénéficie du soutien formel de la France et, en même temps, celui de ses…

Une de plus !

Publié le vendredi, 07 octobre 2016
La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a pris l’initiative de réunir autour d’une table les acteurs politiques et la société civile du pays, et ce, pour une large consultation relative au réexamen du Code électoral afin d’éviter les erreurs du passé. Les observateurs et les formations politiques engagées aux derniers scrutins, Municipales/Communales et Sénatoriales, autres que celle du parti d’Etat, Hvm, crièrent tous au scandale.

Le pauvre !

Publié le jeudi, 06 octobre 2016
Ca y est ! Le directeur de cabinet auprès du ministère de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, est placé en détention préventive à Antanimora pour les faits qu’on lui reprochait. En effet, Nivo Ratiarison, car il s’agit de lui, est accusé de multiples méfaits, entre autres de détournement de fonds publics d’un montant évalué à 400 millions d’ariary.

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff