Publié dans Culture

Concours international - Jerry Vital termine à la troisième place du prix « Kirina »

Publié le dimanche, 31 juillet 2022


Une grande victoire pour la culture malagasy. Be Vital Jerry Valencia, le danseur malagasy qui a représenté Madagascar, termine à la troisième place du prix « Kirina 2022 » en ayant obtenu 471 points dans la catégorie « danses contemporaines et urbaines ». Cette note a été attribuée grâce à la combinaison des votes du jury et du public. Grâce à son exploit, notre gagnant a reçu 35 000 francs FCA venant des organisateurs. « Merci  pour vos votes qui m’ont propulsé à la troisième place du prix "Kirina". Vous avez largement contribué à ce résultat. Comptez sur moi pour faire mieux la prochaine fois », déclare Jerry Vital.
Durant cette rude compétition, la première place a été remportée par Moussi Simon Brice du Cameroun (557 points) avec 1.000 $ à la clé. Il a été suivi d’Attuoman Florent de la Côte d’Ivoire (488 points) qui a reçu la somme de 65.000 francs CFA. Rappelons que ce concours s’est fait via le formulaire du prix "Kirina", accessible en ligne sur www.Kirina.artirium.net. Il a été axé sur de deux disciplines artistiques : Humour, conte et danse afro-contemporaine et urbaine d’inspiration africaine. Le thème choisi pour cette édition était  « L’Afrique perçue autrement ». De ce fait, les candidats ont eu la tâche de  présenter une autre image de l’Afrique à travers leurs créations. La participation est individuelle. Les éléments à produire sont des vidéos, des photos, des textes de présentation et la participation est gratuite. A souligner que le prix « Kirina » est un concours cyclique de créations et de performances artistiques en ligne. L’objectif étant de favoriser le développement de la carrière des artistes et performeurs professionnels, ainsi que des amateurs émergents, originaires et résidents dans des pays d’Afrique francophone. Chaque candidat doit être âgé de moins de 35 ans.
Sujet
Notre lauréat du prix « Kirina » a vu le jour à Antananarivo en 1995. Jerry Vital Be a commencé la danse en 2013 au sein d'une grande école de danse dans la Grande île où il s’est consacré à plusieurs disciplines. Après son formation, le danseur a ensuite été professeur en hip-hop et Afro dance dans cette même école à partir de 2017 jusqu’au 2019. En 2016, Jerry rejoint une grande compagnie artistique du nom de « Ry Mialy compagnie » où il performé en tant que danseur et acteur dans plusieurs comédies musicales. Désormais, Jerry Vital Be vole de ses propres ailes et est devenu un danseur en free-lance, en écumant les formations et différents concours afin de parfaire son art et se faire connaître davantage.
Concernant la vidéo de danse pour sa participation au concours, à travers sa chorégraphie, le danseur voulais, d’une part, mélanger quelques danses traditionnelles malagasy et les revisiter en y incorporant ses influences personnelles telles que la danse contemporaine, la danse classique, le hip-hop et tant d’autres. Avec sa créativité, il a remodelé les danses traditionnelles en y ajoutant la fluidité et la musicalité de ces danses qui l’influencent afin que les bases traditionnelles soient davantage accentuées. Sa finalité était d’étudier la tradition afin d’en extraire la nouveauté.
Sitraka Rakotobe



Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff