Publié dans Culture

« Tsora-bitsika » - L’émission culte fait son grand retour

Publié le lundi, 01 août 2022

Ce n’est désormais plus une rumeur. Après deux décennies de silence,  « Tsora-bitsika », l’émission culte des années 90 et 2000, fera bel et bien son retour sur la chaîne nationale (TVM) pour le plus grand plaisir des nostalgiques, mais aussi afin de la faire découvrir aux nouvelles générations. Toujours orchestré par Gwladys Ratrema et l’orateur Rainibemirindra - très connu grâce à sa voix dans l’émission « Haody ry miakandrefam-baravarana », ce célèbre jeu télévisé qui a émerveillé et réunis des milliers de téléspectateurs malagasy sera diffusé sur la TVM  à partir de ce mois d’août,  plus précisément dès ce samedi à 18h.

Le concept de ce jeu télévisé n’a pas changé. Il s’agit de faire tourner la grande roue où à chaque tour, les candidats s'affrontent pour trouver la bonne lettre qui pourrait être incluse dans le mot ou la phrase proposé. Les participants doivent aligner les lettres proposées dans toutes les cases vides afin de découvrir l’énigme. L’un des candidats remporte la partie lorsqu'il est parvenu à trouver un mot ou une phrase complète. En plus, durant toutes les épreuves, des défis amusants attendent les participants pour gagner des bonus. Les téléspectateurs, particulièrement les écoliers et collégiens sont ainsi avertis : l’émission « Tsora-Bitsika » fait son grand retour sur le petit écran. Une bonne nouvelle pour les jeunes gens qui veulent bien s’amuser en regardant la télé en cette période de grandes vacances.

Origine

Ce jeu a été créé par  Xavier Ratrema et son épouse Ny Hanta Andriamanjato en 1994. Une initiative ayant pour but d’animer et de divertir les enfants pendant les vacances. Après une année d’exercice, ce jeu était devenu le jeu préféré des écoliers et collégiens jusqu'au moment où le responsable au sein de la chaîne nationale a proposé de réaliser une émission télévisée pour que les jeunes issus des autres Provinces puissent également avoir accès au divertissement et aux bienfaits de cette émission, tout cela grâce son aspect à la fois éducatif et ludique. A noter que la formation des animatrices a été également réalisée par les créateurs du jeu télévisé. Depuis son apparition, pendant une durée de 7 ans, c’était l’animatrice Gwladys qui s’occupait de l’animation, s’ensuivait Ony durant 5 ans et enfin Ny Ifaliana qui a repris les rênes pendant 7 ans. Rappelons que « Tsora-Bitsika » est non seulement une émission de divertissement mais aussi une source de connaissances générales. En conséquence, les réalisateurs ont également formé un groupe de recherche des sujets en collaboration avec Claude Razafintsalama et ont motivé l’orateur Rainibemirindra, très connu grâce à sa voix pour donner des explications sur les thèmes ou sujets abordés lors de chaque émission. 

Sitraka Rakotobe

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff