Publié dans Culture

Agenda du week-end

Publié le jeudi, 19 janvier 2023

Vendredi 20 janvier
Rija Ramanantoanina
« Hay ve ka nisy », « Fiainana kely ». Dès qu’on entend ces morceaux, le nom de Rija Ramanantoanina nous vient tout de suite à l’esprit. Des chansons indémodables qui sont restées dans la bouche des auditeurs jusqu’à aujourd’hui. Encore une fois, ce crooner qui n’a rien perdu de son charme et de son talent se produira ce soir au Piment Café, Behoririka pour son premier cabaret de l’année. Les premières notes tons se retentiront à 20h. Rija sera accompagné par Fy Rajaofetra au piano, Nali Rabarison à la batterie, Rindra Rakotosaonina à la basse et Rivo Rakotoarimalala à l’ « orgadiamondra ». Ce spectacle s’annonce prometteur de joie et d’allégresse. Comme à l’accoutumée, le chanteur égayera une fois de plus le public avec cette aura de générosité qui lui est propre. Il charmera à nouveau la gent féminine et inspirera les hommes à travers ses chansons romantiques.
Khaleba
Le chanteur populaire  de Morondava, capitale de la Région de Menabe, est de retour avec de bonnes et nouvelles compositions dans ses bagages. Lentement mais sûrement, Khaleba - l'ex-batteur de Dadah de Fort-Dauphin - affiche un parcours en nette progression. Fortement inspiré du rythme tropical, à la tête de sa dynamique équipe, l’artiste aux styles variés (slow, blues, « tsapiky », « kilalaky », « mangaliba »,...) est capable d'assurer une ambiance survoltée que le public gardera longtemps dans sa mémoire. Ce soir, il va faire vibrer la scène du Jao’s Pub Ambohipo le temps d’un cabaret. Rendez-vous à 20h 30 !
Rim-Ka
C’est le premier concert dans ville des mille pour ce jeune chanteur considéré déjà comme le nouveau prince des genres de musique Afropop et Afrobeat à Madagascar. Et oui, Rim-Ka affiche actuellement une ascension fulgurante dans le showbiz local. L’interprète du hit du moment « Very jery » est sur la bonne voie et file tout droit vers la réussite. Après avoir fait de nombreuses escales dans plusieurs scènes régionales, le chanteur décide de retourner dans la Capitale. C’est dans l’antre du Glacier à Analakely qu’il donne rendez-vous ce soir à partir de 21h. Rim-Ka, un artiste à découvrir et à suivre de près. En ce vendredi « joli », ça va chauffer à fond du côté du centre-ville.
« Un livre pour tous »
La vente promotionnelle de livres continue. Depuis mercredi dernier, la librairie « Un livre pour tous » sis à Maibahoaka Ivato vend en solde plusieurs centaines de livres en très bon état  pour satisfaire les lecteurs. Il s’agit en quelque sorte d’une liquidation avant l’arrivée de nouveaux produits. Une grande occasion pour les passionnés du cinquième art de remettre leur bibliothèque au goût du jour. L’opération consiste à proposer aux clients de repartir avec un  livre ou plus, en échange d’une somme modique de 3.000 ariary l’unité. Une opportunité  pour remplir de nouveau sa bibliothèque en cette année 2023 qui vient de commencer. Pour les intéressés, cette vente promotionnelle se poursuivra jusqu’à demain.
Samedi 21 janvier
Sax
Une soirée dédiée aux amateurs de rap et de musique « soul ». Une voix féminine du nom de Sax animera la scène du No Comment Bar sis à Isoraka demain soir à partir de 20h 30. Des chants hip-hop, en passant par le gospel, Sax est capable de montrer des capacités exceptionnelles dans une grande variété de disciplines dès son plus jeune âge. Dotée d’une grande musicalité et d’une très belle sensibilité, cette jeune artiste est toujours à l’aise en jouant de la musique « soul ». D’ailleurs, elle jongle entre douceur et énergie communicative. Une énergie vibrante et un discours qui touche dès les premières secondes. Au niveau textuel, la rappeuse évoque un peu de tout, notamment des sujets de la vie quotidienne. Mais la façon dont elle les expose est assez différente des artistes féminines issues de sa génération. Ses paroles tantôt métaphoriques, tantôt imagées, relèvent d’une morale déprimée. Pour voir cette artiste en œuvre, il suffit de rejoindre No Comment Bar demain soir.
« Eric Rakotoary quartet »
Un voyage musical où la « pop music » rencontre le jazz. La salle du Fara West sise à Faravohitra accueillera les musiciens « Eric Rakotoary quartet » ce samedi soir à partir de 20h. Une soirée où Eric Rakotoary, accompagné de ses camarades de scène tels que Mihaja Rakotoarisoa (batterie), Gérard Ratsimiseta (guitare) et Titi Razakamiadana (saxophone), fera plonger l’audience dans l’univers de ses répertoires favoris. Au public tananarivien de découvrir et juger la performance de ces 4 musiciens hors pair.
Si.R.       

Fil infos

  • Nouvel ordre économique mondial - Le Président Rajoelina appelle les pays à l’action
  • Incitation à la haine et diffamation - L'Administration douanière reste de marbre
  • Ambinaninony Brickaville - La propriété d’une lanceuse d’alerte incendiée
  • ONU Commerce et développement - Début du forum des dirigeants à Genève
  • Elections législatives - La débâcle de l’Opposition 
  • ACTU-BREVES
  • Parti TGV - A la recherche d'un nouveau souffle
  • Actu-brèves
  • Forum des dirigeants mondiaux à Genève - Madagascar placé en première ligne
  • 60ème anniversaire de la CNUCED - Le couple présidentiel attendu à Genève 

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De l’austérité absolue !
    Pour la énième fois, nous revenons à la charge sur la nécessité absolue d’appliquer la gestion budgétaire basée sur une politique sévère d’austérité.Les députés ont voté sans amendement le projet de Loi de Finances rectificative 2024. Deux points majeurs font la une de cette loi des finances votée à savoir, les coupes budgétaires drastiques et les subventions revues à la hausse accordées à la JIRAMA. Au total 272, 32 milliards d’Ar ont été amputés des finances publiques de l’Etat. Des coupes qui permettront au Gouvernement de faire face à d’autres dépenses beaucoup plus urgentes. Ce sont des mesures encourageantes, des initiatives courageuses mais quelque part impopulaires. Certes, elles vont provoquer de sourdes grognes au niveau de certains ministères. Mais, en vertu de l’austérité absolue, il faut le faire. Nous dirions même qu’il fallait oser aller encore plus loin. N’oublions pas que le Président Rajoelina fraîchement élu en 2018, avait décidé…

A bout portant

AutoDiff