Publié dans Dossier

Prévention contre les maladies - Ces plantes médicinales font la fierté de Madagascar

Publié le dimanche, 19 avril 2020

Madagascar renferme des plantes médicinales endémiques.  Notre flore présente un intérêt médical tout particulier en raison de sa diversité, de son ancienneté et de sa très grande richesse. La majorité de la population malagasy, en particulier dans les zones enclavées, a recours à la médecine traditionnelle. Selon l'OMS, cela représente 70% de la population. En cette période de crise sanitaire mondiale liée au Covid-19, cette pratique médicale à base de plante est très développée.   Outre le Ravintsara de plus en plus connu actuellement au niveau mondial,  d'autres plantes médicinales font la fierté de la Grande île.  Dans cet article, retrouvez les plantes que la population se sert au quotidien pour soulager des douleurs. 

- Jean Robert : Sous le nom scientifique « euphorbia hirta » JEAN - ROBERT en français et « Kinononono maventy » en malgache ou encore  « Tsikatsakatsa » be est une antibiotique naturelle utilisée come antispasmodique pour les douleurs abdominales et la diarrhée. Son efficacité contre l'infection vaginale, perte blanche a été déjà prouvé en étant un anti- bactérien très puissance, anti-septique et anti - microbes. Aussi, elle  soulage d'autres maladies à savoir la crise d'asthme, infection pulmonaire. Il suffit de boire 2 tasses par jour. 

- « Le ravintsara », a toujours été utilisé pour soigner le rhume et la grippe. C'est un remède naturel contre la grippe et de nombreuses autres pathologies.  On met à bouillir les feuilles dans de l'eau, puis on inhale la vapeur en s'enveloppant dans une couverture. Il s'agit d'un antiviral puissant, mais également un immunostimulant et un décongestionnant. Les bactéries, les virus et les champignons n'y résistent pas.

- La plante médicinale dénommée « Artemesia » soigne et prévient le paludisme. L'extraction de ses feuilles séchées permet d'obtenir une substance plus active dite « artemisinine » contre la malaria. Elle peut être prise sous forme de tisane avec "5g infusés 15 minutes dans un litre d'eau bouillante à boire sur la journée pendant sept jours".

- « Aloe vera »  ou « vahona » est une plante succulente utilisée en médecine traditionnelle. Le gel translucide retiré de l'intérieur des feuilles d'aloé est cuit dans de l'eau à laquelle on ajoute du sucre ou du miel pour en atténuer l'amertume. Ce sirop est consommé par cuillerées pour le soin des maladies de l'estomac, comme les gastrites et ulcères. Certains l'emploient pour atténuer les jaunisses, soigner le diabète ou lutter contre le cancer. Des macérations à base d'alcool (rhum ou whisky) sont évoquées et consommées par cuillerées plusieurs fois par jour. Pour le soin du diabète, la simple décoction du gel dans de l'eau est consommée avant les repas soit un demi-verre de gel pour un litre d'eau. Le gel est directement appliqué sur les plaies de toutes natures (préalablement nettoyées), les dermatoses (teignes) et les brûlures.

- « Margousier, Nim, Neem » ou « voandelaka » est une plante connue pour ses propriétés insecticides. La décoction des feuilles soigne les maux de ventre et les diarrhées. Elle est également utilisée dans le soin des mycoses et autres dermatoses et pour lutter contre les gales et les poux. 

- « Papayer » ou « papay, paza, voampazalahy » est un arbre fruitier dont les feuilles vertes sont utilisées pour soulager les maux d'estomac tandis que les feuilles jaunes encore fixées à l'arbre soulagent les maux du foie. Une décoction de feuille associée aux feuilles de manguier et à du jus de citron est préconisée par voie interne et en inhalation. Les vapeurs de la décoction sont répulsives contre les moustiques. 

- « Katy » ou le « khat » est un arbuste identifié particulièrement dans le nord de Madagascar.  La décoction des feuilles fraîches de khat est préconisée pour le soin des diarrhées et des dysenteries. Les feuilles fraîches, considérées comme toniques, sont longuement mâchées pour soulager les symptômes grippaux accompagnés de troubles neurologiques.

- « La pervenche de Madagascar », ou  « vonenina » soigne les problèmes de tension voire hypertension, de diabète et de foie. La décoction est également employée en usage externe pour le soin de dermatoses ou de candidoses buccales des bébés et des enfants. On leur fait faire des bains de bouche et on en badigeonne l'intérieur de la joue. La décoction des fleurs sert aussi à baigner les conjonctivites.

- « Citronnier, citron vert ou voasary makirana ». Les feuilles de citronnier accompagnées de celles de basilic, romba entrent dans une décoction pour le soin des fièvres associées à des symptômes grippaux et des signes neurologiques ou des vomissements. On s'en sert aussi en inhalation. Parfois on y ajoute des feuilles de papayer et de manguier Les vapeurs de cette décoction ont la réputation d'éloigner les moustiques.

- « Fatakamanitra » appelé aussi « veromanitra » et traduit en français citronnelle ou verveine des Indes  favorise la digestion et dispose des propriétés somnifères. La décoction des feuilles permet de résister contre la fièvre, le paludisme. Il est conseillé d'inhaler les vapeurs se dégageant de la décoction, de se couvrir le corps avec un drap de manière à le ” baigner ” des vapeurs.

- « Mandravasarotra ou petite réglisse » est une plante avec des feuilles alternes. La décoction de la plante entière est prise pour arrêter les règles abondantes. Elle est aussi utilisée pour combattre la fatigue.

- Kalabera ou  « Lantana camara »  est une plante dont les feuilles de  semblent faciliter la cicatrisation d'ulcères gastriques et empêchent le développement d'ulcères duodénaux chez le rat18. Des extraits des feuilles fraîches ont un effet antibactérien et sont très utile pour le traitement d'infections respiratoires. 

- « Tsipipina »  connu sous le nom de « chiendent patte de poule ou encore  éleusine »  est appliqué en cataplasme. La décoction de la plante entière est conseillée pour soulager les douleurs de reins et pour baigner les conjonctivites. En cas d'entorses et de foulures, la décoction de plante entière est employée en massage sur les zones affectées. 

- « Kininigny, Kininy ou eucalyptus » est une plante médicinale recommandées pour des  bains de vapeur et les inhalations, matin et soir. Le corps est recouvert d'un drap pour le ” baigner ” dans les vapeurs et favoriser les inhalations. On boit la décoction des feuilles pour faire tomber la fièvre et soigner les affections respiratoires. La tisane  est également utilisée pour calmer la toux. Parfois, on y associe « Mandravasarotro  et Kalabera » pour le soin des fièvres paludéennes et la fatigue.  

- « Fakatsilo ou Belle de nuit » est un cactus épiphyte lianescent  dont la décoction de la plante soulage les maux d'estomac, les calculs rénaux, la fièvre et les troubles urinaires. 

- « Kininy ou niaouli ou encore cajeputier » est utilisée pour le soin des affections respiratoires. On y ajoute des feuilles de « kalabera » pour le soin des fièvres.

- « Romba » est considérée comme une plante médicinale majeure. Elle soulage des maux comme l'otite et l'angine, les maux de tête, les douleurs après l'accouchement, les règles trop abondantes et les saignements de nez, la coqueluche et la pneumonie, la transpiration, certaines diarrhées et même l'épilepsie. C'est aussi une plante aromatique dont les feuilles ont un goût piquant comme celui du clou de girofle et servent de remède pour les maux de dents. 

Propos recueillis par KR.

Fil infos

  • Code de la communication médiatisée - La boucle est bouclée
  • Flambée des cas de Covid-19 en Europe - Crainte sur la réouverture du ciel malagasy !
  • Maire d’Antananarivo - Le grand « moral » de Naina Andriantsitohaina
  • Sénatoriales - De quoi a peur le Groupe du Panorama ?
  • Affaire Raoul Arizaka Rabekoto - L'INSCAE réagit et précise
  • Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »
  • Covid-19 - Le PM expose le cas malagasy à l'AG des Nations unies
  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 

Editorial

  • Immunité et impunité !
    Le régime MAPAR de Rajoelina Andry Nirina s’investit énormément. En moins de deux ans au pouvoir, d’immenses progrès s’inscrivent déjà sur le tableau des résultats. D’énormes efforts ont été consentis et continuent afin d’exécuter, à la lettre, les termes du « Velirano ». Mais, beaucoup reste à faire et le parcours, encore loin et long, parsemé d’embûches, s’annonce âpre et éreintant. Du courage, de la volonté et de la bravoure, il en faut certainement.Le combat contre toute forme de malversation est une lutte de longue haleine. En dépit des tirs aveugles des détracteurs, la bataille bat son plein. Durant la campagne électorale, le candidat n°13 s’était engagé fermement à lutter contre la corruption comme étant la base de toute action destructive. En tandem du mal avec l’impunité, la corruption résiste. Et quand l’impunité croise en chemin l’immunité, le combat se corse davantage. Conscient de l’effet dévastateur, de la gravité sinon…

A bout portant

AutoDiff