Publié dans Dossier

2021 - Les moments forts de l'année

Publié le jeudi, 30 décembre 2021

L'année 2021 a été marquée par des évènements historiques pour Madagascar. Retour sur certains de ces moments forts. 

Lutte contre la Covid-19. Un colloque régional pour l'émergence du grand Sud

Le coup d'envoi du  colloque régional pour l'émergence du grand Sud de Madagascar a été lancé le 11 juin 2021 au Camp Flacourt, situé à Taolagnaro. Ce colloque vise surtout à opérer une transformation radicale du grand Sud en identifiant les enjeux et défis à relever, ainsi que les perspectives des actions prioritaires à entreprendre par Région et par District, en prenant en compte les aspirations profondes de la population locale, ainsi que celles des différents acteurs du développement.

La concertation a accouché de plusieurs résolutions qui s'articulent autour des grands défis visant à rattraper le retard de développement du grand Sud, à savoir l'accès à l'eau pour tous, la réhabilitation des infrastructures routières, l'accès à l'énergie à moindre coût, la lutte contre la malnutrition et le « Kere », la jeunesse et le sport, la paix et la sécurité, la décentralisation effective, le développement de l'agriculture, la création d'emplois et l'industrialisation. 

Concernant l'accès à l'eau potable, la résolution porte sur la mise en place d'un grand pipeline dont la réalisation sera financée par les fonds propres de l'Etat malagasy. Ce pipeline conduira l'eau à partir du fleuve Efaho jusqu'à Ambovombe, en passant par Amboasary. Les Régions d'Androy et d'Anôsy figurent également parmi les priorités en matière de construction de route. Au total, 700 km de routes seront réhabilitées, incluant la RN 12A, la RN 13 et la RN 10 qui sont les axes dont les réparations sont urgentes pour résoudre la problématique de connectivité de ces Régions et faciliter ainsi la circulation des biens et des personnes. L'Etat malagasy prévoit de débuter le tronçon de la RN13 reliant Ihosy à Betroka dans les meilleurs délais. D'autres projets, tous aussi bénéfiques et innovants sur le long terme, seront également exécutés dans les secteurs de la malnutrition, la santé, l'énergie, la sécurité, le sport, l'agriculture, entre autres.

Transformation des Régions d'Androy et Anosy. Un colloque régional pour l'émergence du grand Sud

Le coup d'envoi du  colloque régional pour l'émergence du grand Sud de Madagascar a été lancé le 11 juin 2021 au Camp Flacourt, situé à Taolagnaro. Ce colloque vise surtout à opérer une transformation radicale du grand Sud en identifiant les enjeux et défis à relever, ainsi que les perspectives des actions prioritaires à entreprendre par Région et par District, en prenant en compte les aspirations profondes de la population locale, ainsi que celles des différents acteurs du développement.

La concertation a accouché de plusieurs résolutions qui s'articulent autour des grands défis visant à rattraper le retard de développement du grand Sud, à savoir l'accès à l'eau pour tous, la réhabilitation des infrastructures routières, l'accès à l'énergie à moindre coût, la lutte contre la malnutrition et le « Kere », la jeunesse et le sport, la paix et la sécurité, la décentralisation effective, le développement de l'agriculture, la création d'emplois et l'industrialisation. 

Concernant l'accès à l'eau potable, la résolution porte sur la mise en place d'un grand pipeline dont la réalisation sera financée par les fonds propres de l'Etat malagasy. Ce pipeline conduira l'eau à partir du fleuve Efaho jusqu'à Ambovombe, en passant par Amboasary. Les Régions d'Androy et d'Anôsy figurent également parmi les priorités en matière de construction de route. Au total, 700 km de routes seront réhabilitées, incluant la RN 12A, la RN 13 et la RN 10 qui sont les axes dont les réparations sont urgentes pour résoudre la problématique de connectivité de ces Régions et faciliter ainsi la circulation des biens et des personnes. L'Etat malagasy prévoit de débuter le tronçon de la RN13 reliant Ihosy à Betroka dans les meilleurs délais. D'autres projets, tous aussi bénéfiques et innovants sur le long terme, seront également exécutés dans les secteurs de la malnutrition, la santé, l'énergie, la sécurité, le sport, l'agriculture, entre autres.

Diplomatie. Entretien Rajoelina - Macron

Le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, était l'invité d'honneur de la Rencontre des entreprises francophones, à Paris en fin août dernier. Il a également rencontré le Président français Emmanuel Macron le vendredi 27 août. Contrairement aux habitudes, les deux hommes qui se rencontrent pour la deuxième fois dans la Capitale française ont fait face à la presse française et malagasy avant le début de leur entretien. C'est le locataire du Palais de l'Elysée qui a annoncé d'emblée dans son discours de bienvenue le sujet brûlant des îles Eparses revendiquées à raison par la partie malagasy suite à la décision des Nations unies. 

« Ensemble, je souhaite que nous puissions poursuivre nos échanges à la fois francs et constructifs sur la question des îles Eparses. Nous avons pris l'initiative ensemble en 2019 de créer une commission mixte qui a commencé ses travaux. Il est maintenant important qu'elle puisse les poursuivre », a avancé le Président Emmanuel Macron. Le Président Andry Rajoelina a confirmé par la suite que le sujet des îles Eparses figure bel et bien dans l'ordre du jour de la discussion entre les deux Présidents.

A la fin de l'entrevue, point de rapport d'un côté comme de l'autre. Mais il va sans dire que Macron et Rajoelina ont défini une date de la reprise des discussions au niveau de la commission mixte créée pour discuter de ce sujet « fâcheux ». La Covid-19 a pris le dessus sur toutes autres affaires, importantes soient-elles, d'où le silence total depuis presque deux ans sur cette question des îles Eparses. A part la restitution de ces îles tant revendiquée par la partie malagasy, les deux Présidents, comme ils l'ont évoqué avant l'entrevue, discutaient également sur le problème du Sud de Madagascar, frappé par le changement climatique, et la lutte contre la Covid-19.

Washington DC. Le Président Rajoelina rencontre la directrice générale du FMI

Un des déplacements marquants du Président Andry Rajoelina au cours de cette année 2021 fut, sans nul doute, sa visite du siège du Fonds monétaire international à Washington DC le 23 septembre dernier.  Une visite au cours de laquelle, le Chef de l'Etat a rencontré la nouvelle directrice générale de cette institution financière, Kristalina Georgieva. D'ailleurs, l'homme fort du pays fut le premier dirigeant reçu par le FMI suite à la pandémie de Covid-19. A l'issue de la rencontre, Madagascar a reçu une allocation à hauteur de 332 millions de dollars non remboursable destinée à servir à « la résilience du pays, son émergence et à sa reprise économique après la Covid-19 » selon les précisions de la Présidence.

L'allocation de DTS ou Droits de tirage spéciaux sont des liquidités fournies aux pays pour compléter les réserves officielles de devises et pour réaliser des projets qui permettront au pays de se relever d'une crise importante, la crise sanitaire liée à la Covid-19 en l'occurrence. 

Les deux parties se sont ainsi accordées sur l'utilisation de cette allocation dans la réalisation des projets de développement, ainsi que les Velirano du Président Andry Rajoelina. Des projets liés au secteur des infrastructures, des énergies renouvelables, de l'accès à l'eau potable pour le Sud, de la sécurité alimentaire ainsi que de la protection sociale. Par ailleurs, le Président Andry Rajoelina a également plaidé auprès du FMI en faveur de l'effacement de la dette des pays pour soutenir le renforcement de leur résilience et leur reprise économique post Covid-19.

Kidnappings d'albinos. Le sourire de Kamavo

Insoutenables. Les images de cette petite albinos de 12 ans, retrouvée au début de ce mois de décembre, l'ont été. Après plusieurs semaines de séquestration, la jeune fille est retrouvée vivante mais éborgnée dans le District de Betroka. A la place de ses yeux, des trous béants. Une image qui avait suscité un émoi particulier auprès de l'opinion. Malgré sa situation, la jeune fille, prénommée Kamavo, n'a pas perdu son sourire. Elle a beaucoup d'énergie et une force de caractère incroyable. Une de ses photos avec les yeux bandés toute souriante a été partagée sur Facebook. Une force de caractère qui a mis du baume au cœur à la toile. 

La petite fille est devenue le symbole de la lutte contre ce phénomène relativement récent mais qui semble avoir tendance à s'aggraver dans certaines Régions du sud de la Grande île où plusieurs enlèvements ont été recensés. Un phénomène lié à des croyances fausses et au banditisme. Les croyances de ces derniers prêtent à quelques organes des albinos, dont les yeux, certains pouvoirs surnaturels, tels que l'invulnérabilité aux armes à feu voire l'immortalité. Une croyance si bien ancrée dans la croyance des dahalo que désormais c'en est devenu un véritable commerce. 

Faut-il pourtant rappeler que, d'un point de vue scientifique, l'albinisme est une maladie rare, non transmissible et héréditaire mais qui existe dans le monde entier, indépendamment de l'appartenance ethnique ou du genre. Cette maladie est due à une absence de pigmentation sur les cheveux, la peau et les yeux et il n'existe aucun remède jusqu'à l'heure actuelle. 

Les cas d'agression physique contre ces personnes sont principalement recensés dans des pays africains dont Madagascar. Rien que cette année, l'on peut citer le cas d'un enfant albinos de 10 ans, kidnappé à Betioky le mois de septembre dernier ainsi que celui de deux enfants albinos décapités en août dernier à Betroka. En 2020, l'on se souvient également du kidnapping de deux enfants albinos à Sakaraha et à Manja, ou encore la disparition d'une fillette albinos âgée de 2 ans, perpétuée par sept dahalo.  A ces victimes s'ajoute Tovonazy, un petit garçon albinos, âgé de 6 ans, enlevé chez lui.

Face à cette situation, des associations et des élus demandent la mise en place de sensibilisation de masse des communautés pour prévenir les enlèvements, meurtres et mutilations des albinos. Des auteurs de rapts de ces enfants sont interpellés par les Forces de l'ordre. Des enfants albinos sont parfois sauvés de leurs geôliers. Toutefois, ces kidnappings n'ont pas toujours des fins heureuses. Raison pour laquelle il est important de mener des campagnes de sensibilisation de responsabilisation au niveau local.

Fil infos

  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur
  • Trafic de bois précieux - 3 individus interpellés avec un chargement de palissandre
  • Grâce présidentielle - Remises de peine pour 11 316 détenus
  • Une jeune femme de 22 ans remporte un « trano mora » - « Je suis abasourdie »
  • Exportation de vanille - Des licences refusées pour non-rapatriement de devises
  • Vol d’or au ministère des Mines - Les responsables successifs s’en lavent les mains

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Sur la braise !
    La vie reprend son cours. Une reprise difficile pour certains. Sur le chaudron voire sur la poudrière pour d’autres. En tout cas, c’est la galère dans l’ensemble !Dès le lendemain, sans faute, de la date de la célébration de la Fête nationale, les vicissitudes des délestages reviennent au galop. Les coupures d’eau, du matin jusqu’au beau milieu de l’après-midi gâche les travaux de la vie quotidienne des ménages. Les coupures d’électricité qui prennent toujours au dépourvu chacun dans ses activités à la maison, à l’atelier, à la coiffure, à l’épicerie, etc., continuent de faire des ravages. Et le ras-le-bol remonte en surface.Mais, l’évènement phare de ce retour à la vie … anormale revient à la séance de « face-à-face » entre les membres de l’Exécutif et les élus du Parlement de la Chambre basse. Incontestablement, c’est le point d’orgue de la semaine qui concentre les attentions de l’opinion publique. Les…

A bout portant

AutoDiff