Publié dans Economie

Factures de la JIRAMA - Les abonnés préfèrent payer en une seule fois

Publié le vendredi, 15 mai 2020

Dans le cadre du plan d’urgence social mis en place par l’Etat face à la crise générée par la propagation du coronavirus dans le pays, la JIRAMA a proposé à ses abonnés d’échelonner le paiement de leurs factures énergétiques des trois derniers mois. L’objectif étant d’alléger les charges financières pesant sur les ménages alors que le revenu a été particulièrement réduit, étant donné la situation. Toutefois, malgré la mise en place de cette mesure, la majorité des clients de la société nationale d’eau et d’électricité ont penché vers le paiement en une seule fois.

Il n’y a qu’à voir les longues files d’attente auprès des différentes agences de la JIRAMA dans la Capitale, au début du mois. Et les statistiques confirment ce choix. « Effectivement, en révisant le montant des factures pour le mois de mars dernier, près de 55 % de nos clients domestiques et 74% de nos abonnés industriels ont encaissé leurs factures. Par déduction, nous catégorisons alors les 45 % des clients domestiques et les 26 % des industriels parmi ceux qui effectueront un paiement échelonné à partir du mois de juillet, comme nous l’avons annoncé dernièrement », a précisé Thierry Ramangasoavina, directeur principal commercial de la JIRAMA.  

« Je préfère payer à mon habitude. Je n’ai pas envie que mes factures s’accumulent, et qu’au mois de novembre prochain, je me retrouve encore à payer mes factures du mois de mars. Je préfère laisser cette alternative à ceux qui en ont vraiment besoin », confie Vony, une mère de famille et caissière dans un supermarché. « C’est une mesure vraiment adaptée pour la situation actuelle. Mais pour ma part, je préfère payer mes factures tant que j’ai de l’argent. Je n’aime pas avoir des dettes ou autres factures impayées », rajoute Claude, employé dans une entreprise offshore à Antananarivo. 

Toutefois, ces chiffres pourraient encore être modifiés dans les prochaines semaines, contrairement au choix des abonnés de la JIRAMA. « Les chiffres pour le mois d’avril sont en effet encore en pleine évaluation. Les clients continuent jusqu’à maintenant de s’acquitter de leurs factures auprès de nos agences. Cependant, les résultats actuels montrent les mêmes tendances que ceux du mois de mars », soutient le directeur principal commercial de la Jirama. Dans tous les cas, la société ne tiendra pas compte des retards de paiement vu la situation actuelle. Les clients pourront toujours payer leurs factures auprès des agences ou via le système « mobile money ».   

Rova Randria

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff