Publié dans Economie

Amélioration des infrastructures urbaines - Un financement à hauteur de 50 millions de dollars de la Banque mondiale

Publié le vendredi, 11 décembre 2020


La Banque mondiale a approuvé, jeudi dernier, un financement à hauteur 50 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA), dans le cadre du le Projet de développement intégré et résilience du grand Antananarivo (PRODUIR). Il s’agit d’un crédit supplémentaire puisque l’institution financière a déjà débloqué 75 millions de dollars en 2018. Les activités portent surtout sur l’amélioration des infrastructures de drainage urbain, la gestion des déchets, les services publics, les réseaux routiers et la résilience face aux catastrophes naturelles dans les quartiers pauvres du grand Antananarivo. Les habitants des quartiers précaires au sein du premier et quatrième Arrondissement de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), ainsi que des Communes périurbaines d’Anosizato Andrefana, Andranonahoatra et Bemasoandro Itaosy figurent parmi les bénéficiaires directs. « Le financement supplémentaire approuvé aujourd’hui permet la continuité de PRODUIR, un important projet de développement urbain qui s’avère plus nécessaire que jamais afin de mieux protéger la population et renforcer sa résilience aux futurs chocs », déclare Marie-Chantal Uwanyiligira, représentante de la Banque mondiale à Madagascar.

Réaffectation des ressources

Les dépenses sociales étant en hausse, le Gouvernement a dû mobiliser davantage de ressources pour répondre à la crise sanitaire. L’institution financière a donc restructuré trois projets dont PRODUIR pour financer le plan multisectoriel d’urgence. Une somme de 123 millions de dollars a été donc par la suite réaffectée aux dépenses. Le budget dudit projet a soutenu les activités de protection sociale à hauteur de 45 millions de dollars et a fourni 5 millions de dollars pour mettre en œuvre une partie du plan de réponse d’urgence de la Commune urbaine d’Antananarivo. Ce financement supplémentaire permettra ainsi de combler le déficit de financement. « Sauver des vies et protéger les moyens de subsistance sont au cœur de la riposte du Gouvernement face à la Covid-19. Grâce à ce projet, la Banque mondiale a pu soutenir ces efforts, entre autres dans une grande ville comme Antananarivo qui a été pendant plusieurs mois l’épicentre de la pandémie à Madagascar », poursuit Marie-Chantal Uwanyiligira.

Solange Heriniaina
 

Fil infos

  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023
  • Route Nationale 44 - Les travaux avancent lentement…mais sûrement
  • Andry Rajoelina - Un Président respectueux de la démocratie
  • Diffamations envers les enfants du Président Rajoelina - Des mesures seront prises !
  • Université de Toamasina - Malgré tout, le président toujours en place
  • Forum économique international sur l’Afrique - Le Président Rajoelina plaide pour le secteur sanitaire et médical

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • A plaindre !
    Le microcosme politique dans lequel évolue l’Opposition à Madagasikara est médiocrement dominé par des hommes et des femmes à plaindre. Des leaders politiques qui souffrent lamentablement de perspicacitéet du sens de discernement. Ils conduisent les brebis vers l’échafaud. Fort heureusement que les simples militants sont plus intelligents voire plus malins que les dirigeants. Ils savent faire la différence entre le bon grain de l’ivraie. En effet, les supposés sympathisants ne se laissèrent guère manipuler par des dirigeants en manque d’objectif sérieux. La population de la Capitale atteint déjà un certain niveau de maturité politique, elle rejette toute tentative de livrer le pays au caprice de la crise ni de se faire avoir aux griffes du piège tendu.A tout seigneur, tout honneur ! Ravalomanana Marc, fondateur du parti TIM, le chef de file de l’opposition, en étant le président du RMDM, un ancien Chef de l’Etat, de son état, un ex-…

A bout portant

AutoDiff