Publié dans Economie

Bancarisation des fonctionnaires - Le ministère de la Jeunesse et des Sports s’associe à la BNI Madagascar

Publié le dimanche, 13 décembre 2020


En début du mois , le ministère de la Jeunesse et des Sports a conclu un accord de partenariat avec la BNI Madagascar, dans le but de bancariser ses collaborateurs. Cet accord vise alors à proposer une offre de services bancaires et adaptés aux besoins des fonctionnaires ainsi que les bénéficiaires des allocations de l’Etat. « Nous nous engageons ainsi à fournir au ministère et à ses organismes rattachés les meilleurs services bancaires par le biais d’une Direction dédiée aux institutions. Ce partenariat est également une opportunité pour BNI Madagascar de donner un coup de pouce aux nouveaux fonctionnaires de ce département en matière d’ouverture de compte et de demande de crédit d’installation », a soutenu Denis Bareau, directeur général adjoint de BNI Madagascar. Pour le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, « cette convention constitue un exemple parfait de partenariat public-privé. Pour que Madagascar devienne une grande Nation sportive émergente, le ministère, à travers ses actions, s’occupe de la préparation de la relève, de l’appui aux fédérations sportives et de la construction des infrastructures sportives proches des athlètes. Pour la jeunesse, le département met aussi en place un système de protection et de réinsertion socio-économique des jeunes qui soutiendront une forte participation citoyenne dans la lutte contre la pauvreté au niveau des villages. Et avoir l’appui du secteur privé comme la banque le fait contribuera sans aucun doute à l’atteinte de ces ambitieux objectifs ».
Il faut noter que la bancarisation est importante actuellement, pour que les citoyens malagasy puissent bénéficier des services financiers disponibles sur le marché. Cette convention tend alors en ce sens.
Rova Randria

Fil infos

  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !
  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • De Marc à Marco …
    Il n’y a qu’un pas à faire ! Plus précisément, un brin de cheveu à repérer ! Entre Marc Ravalomanana (MR) et Marc Randrianisa (MR), le même sigle, la ressemblance frappe trop du moins par un prénom drôlement identique « Marc » et dans le mode pensée ainsi que la manière d’agir bizarrement le même. Si le premier ne jure que par la chute du régime « Orange » autrement dit la mort politique de Rajoelina Andry, le second s’entiche à attenter à la vie (physiquement) de Rajoelina et à sa petite famille. Si le premier Marc, au nom d’une vengeance viscérale, se caressait discrètement l’idée de voir se réaliser son macabre projet et agissait ouvertement pour le concrétiser et cela depuis 2007-2009 tandis que le second Marc depuis 2009 couve l’idée diabolique d’abattre Rajoelina, lui et ses proches. Enfin, si le premier s’était « enfui » au pays de…

A bout portant

AutoDiff