Publié dans Economie

Week-end pascal - Les déplacements à limiter !

Publié le vendredi, 02 avril 2021



Stopper la chaîne de transmission de la Covid-19. Les transports en commun représentent un vrai risque de propagation du coronavirus. C’est pourquoi, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie appelle aujourd’hui à la limitation des déplacements en Provinces, surtout durant ce week-end pascal. « Si possible, il est prié aux passagers de limiter les voyages pour les prochains jours, sauf si c’est vraiment inévitable. Dans ce cas, chaque passager devra se soumettre aux mesures sanitaires en vigueur », encourage le ministère sur sa page officielle. En effet, en réduisant les déplacements, chacun pourra se protéger et protéger les autres. Dans ce sens, des organisateurs d’événements pascaux, entre autres la Star Tour, au lieu d’organiser des spectacles en plein air comme à leurs habitudes, se lancent même dans des événements en ligne.

Malgré la situation sanitaire actuelle, la fréquentation des gares routières dans la Capitale  ne cesse d’augmenter. En un mois, les passagers enregistrés dans les neuf gares routières d’Antananarivo ont atteint les 365 180, soit près de 1 000 personnes par jour pour chaque gare routière. La campagne de dissuasion afin de réduire les déplacements va encore prendre du temps. Mais c’est un mal nécessaire, sachant que les cas de Covid-19 montent quotidiennement dans la Capitale. L’augmentation des déplacements entre Antananarivo et les différentes Régions du pays mène indubitablement à des risques de contamination dans ces localités.

Report des voyages

Cette mesure aura sans aucun doute des impacts sur les opérateurs touristiques. Alors que la promotion du tourisme national commence à porter ses fruits, cette deuxième vague vient tout dérégler. Toutefois, les opérateurs mettent à la disposition des voyageurs différentes options afin d’éviter qu’ils annulent pour de bon leurs programmes. « Dès l’annonce de la deuxième vague, nous avons pris nos dispositions. Nous offrons ainsi à notre clientèle la possibilité de reporter leur voyage à des dates plus appropriées. L’idée est de garder le lien avec les clients mais de toujours garantir des voyages de qualité et en sécurité. De plus, nous nous chargeons déjà de tous les détails de report », explique un responsable auprès d’une agence de voyages.

En tout cas, jusque-là, le report de voyage n’est pas encore une option pour tous lors de ce week-end de Pâques.

Rova Randria

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff