Publié dans Economie

Approvisionnement en eau à Antananarivo - Tsiazompaniry sera suffisant si...

Publié le mardi, 20 juillet 2021

En se basant sur des chiffres prévisionnels, le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène (MEAH) a annoncé que le stockage d’eau au niveau du barrage de Tsiazompaniry pourrait suffire à répondre aux besoins des habitants du Grand Tanà mais sous certaines conditions. « Le stockage d’eau au niveau de ce barrage atteint actuellement les 140 000m3.

Ce stock sera amplement suffisant jusqu’au mois de janvier 2022 à condition d’économiser cette ressource mais surtout de protéger les bassins versants. Dans ce sens, les forêts aux alentours de ces bassins doivent être protégées coûte que coûte pour que ces ressources en eau restent intactes. Nous voulons surtout éviter que la situation de l’année dernière se répète, où tous les points d’eau de la Capitale mais aussi dans les quatre coins du pays se sont asséchés, sachant que nous allons bientôt entrer dans la période d’étiage » a soutenu Voahary Rakotovelomanantsoa, ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, avant-hier, lors d’une descente à la station de Mandroseza. Dans ce sens, le ministère appelle donc à tous les usagers d’éviter de gaspiller l’eau lors de leurs différentes activités du quotidien.

Productions supplémentaires

Toutefois, les actions du ministère ne se limitent pas à la sensibilisation. En collaboration avec la JIRAMA (Jiro sy Rano Malagasy), il veille en effet à augmenter la production d’eau pour s’aligner aux besoins des habitants de la Grande ville. « Toutes les stations conteneurisées sont toutes en cours de finition en ce moment. Une fois ces travaux terminés, la JIRAMA devrait enregistrer une production supplémentaire de 24 000m3. De plus, l’extension de la station de traitement d’eau Mandroseza II bis est aussi opérationnelle à 70%. Le raccordement de cette nouvelle station se fait par étape. Et bientôt, les problèmes d’approvisionnement en eau à Antananarivo seront réglés », rajoute la responsable. En tout cas, le ministère reçoit déjà des retours positifs. Des habitants d’Ambatomaro, privés d’eau depuis 331 jours, commencent aujourd’hui à être réapprovisionnés grâce à la mise en place de la station de Mandikamanana.

Rova Randria 

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff