Publié dans Economie

Aéroports de Madagascar - 14 aérodromes trouvent preneurs

Publié le vendredi, 06 août 2021

Faire contribuer le transport au désenclavement, à la cohésion et au développement de chaque Région de Madagascar. C'est dans cette optique que la société Aéroports de Madagascar (ADEMA) a signé les contrats de gestion et d'exploitation de 14 aérodromes secondaires, ouverts à la circulation aérienne publique avec les nouveaux gestionnaires, hier, au ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, sis à Anosy.

« Il faut savoir que ces aérodromes pour la plupart, ne disposent pas de responsables présents en permanent sur les lieux. Ce qui n'est pas du tout acceptable en matière de sécurité aéroportuaire. C'est pour cette raison que nous avons décidé de nous associer à des acteurs du secteur privé. Ces gestionnaires seront également en charge de l'amélioration des infrastructures, du développement des recettes aéronautiques et de l'extension des activités extra- aéronautiques afin que chaque aérodrome puisse se suffire à lui-même, sans avoir recours aux appuis financiers de l'ADEMA. C'est déjà le cas notamment de Vohémar où nous collaborons avec la société Floribis. Cette dernière fait de la culture de vétivers aux alentours de l'aéroport. Cette culture génère des revenus assurant le budget de fonctionnement de l'infrastructure », développe Jean Germain Andrianirina, directeur général de l'ADEMA, hier, lors de la signature des contrats.

Ces infrastructures ne disposent pas vraiment de trafic aérien, d'où tout l'intérêt de ces activités aéronautiques. A vocation sociale, ces aérodromes visent surtout à désenclaver les Régions concernées et à faciliter le trafic. Sur le plan économique, leur développement contribuera au développement du tourisme dans ces Régions, mais aussi du secteur agricole vu que les produits pourront enfin trouver des débouchés. « C'est pourquoi l'extension de ces infrastructures ne s'arrête pas à la signature de ces contrats de gestion. Ensemble, nous allons notamment chercher des partenaires techniques et financiers, mais nous engagerons également des discussions avec les compagnies aériennes présentes dans le pays pour les convaincre de desservir dans ces aérodromes », a soutenu Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie. D'autres signatures suivront après celles-ci afin de contribuer au développement du secteur aérien dans le pays.

Rova Randria

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue
Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff