Publié dans Economie

Coupure d’électricité - « La JIRAMA prévient… du désagrément »

Publié le vendredi, 29 octobre 2021

Black-out ou non, tous les quartiers d’Antananarivo et ses environs auront chacun leur lot de coupures pour aujourd’hui, comme l’a annoncé la compagnie nationale d’eau et d’électricité, il y a quelques jours. Effectivement, la JIRAMA vient de sortir un calendrier de ces coupures programmées pour la journée de samedi, en prévision des réparations que la compagnie doit obligatoirement effectuer au niveau de la centrale hydroélectrique d’Andekaleka.

« Afin d’assurer une bonne qualité de la fourniture en électricité, la JIRAMA répare, améliore et renforce les infrastructures au niveau de la centrale hydroélectrique d'Andekaleka. Cette centrale fournit une grande partie de l’électricité qui alimente le réseau interconnecté d'Antananarivo (RIA) dans la mesure où des coupures de courant surviennent fréquemment sur ce réseau ces derniers jours », expliquent les responsables au sein de la compagnie nationale d’eau et d’électricité. Des coupures qui se sont produites principalement à cause de la vétusté des infrastructures au niveau de cette centrale hydroélectrique, une situation ayant engendré un court-circuit qui a mis le feu aux équipements de la JIRAMA.

Par ailleurs, sachant que la compagnie nationale d’eau et d’électricité travaille en fonction de l’avancée de la nouvelle technologie, ce court-circuit a endommagé les données informatiques contenues dans une autre machine, ce qui a causé le black-out total survenu mardi dernier. Sans parler d’une fissure béante sur l’un des réservoirs de la centrale qu’il faudra impérativement colmater pour ne pas créer une situation encore plus complexe et désagréable par rapport à celle que les usagers supportent déjà à présent. D’autre part, avec le début de la saison des pluies, les coupures de courant pourraient ainsi s'enchaîner à cause du mauvais temps. Pour rappel, ce n'est pas la première fois que le RIA fait face à une coupure généralisée. Ce phénomène est devenu récurrent au cours de ces derniers mois. Cependant, chaque coupure n’a pas duré plus d’une demi-heure. Celle de dimanche était la plus longue parmi celles enregistrées au cours des trois derniers mois.

A renforcer

Il faut savoir que la centrale hydroélectrique d’Andekaleka assure 40 % de l’électricité alimentant le RIA. Dès qu’il y a un quelconque incident, même en ayant touché une seule machine, cela laisse un gap dans la production de courant et induit à des coupures généralisées. Mais en priorité, les travaux, sur le court-terme, à réaliser en cette fin de semaine consistent à réparer la machine endommagée ainsi que la fuite sur la conduite d’eau forcée approvisionnant les trois groupes d’Andekaleka. Cette fuite engendre une perte de 1 000 litres d’eau par minute. Du fait de ces deux énormes interventions, la centrale d’Andekaleka sera suspendue pendant trois jours. Et comme cette centrale assure quasiment la moitié de la consommation d’électricité d’Antananarivo, l’approvisionnement en électricité dans la Capitale et ses environs sera ainsi réduit ce samedi 30 et le dimanche 31 octobre, entre 17h et 21h. Ces coupures, qui seront intermittentes, ne dureront pas plus d’une heure par zone. En plus de la réparation de ces infrastructures, le dégrillage sera également renforcé, tout comme les réseaux, par l’installation de nouveaux transformateurs. A cela s’ajoute l’amélioration des lignes électriques au départ d’Andekaleka ainsi que le dessablage, un projet en perspective. Toutes ces interventions sont réalisées en vue de la mise en service du quatrième groupe d’Andekaleka - doté d’une puissance de 35 MW - qui va renforcer l’alimentation en électricité sur le RIA.

Hary Rakoto

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff