Publié dans Economie

Financement - 10 000 000 $ d’assurance risque pour Madagascar

Publié le mardi, 01 mars 2022


Fortement frappée par une succession de catastrophes climatiques ayant induit des séquelles socioéconomiques considérables, la Grande île vient de recevoir hier un chèque de deux millions de dollars de la part de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC). La remise officielle du chèque d’indemnité aux assurances cyclone d’un montant de 10 714 206 USD a été effectuée au ministère des Affaires étrangères, par le chef de bureau pays de la BAD à Madagascar à l’endroit du Premier ministre malagasy. Le calcul du versement d’indemnités par le modèle d’assurance, en lien avec les risques de vent et d’onde de tempête associés à Batsirai, a été effectué en utilisant les paramètres choisis par des experts malagasy. Il s’agit de la limite globale de 11 690 000 USD, du point d’attachement de 155 440 233 USD et du point de dépassement de 2 359 518 806 USD. Les résultats des calculs montrent que les pertes économiques occasionnées par Batsirai à Madagascar excèdent le point d'attachement indiqué dans le contrat d’assurance. Par ailleurs, sur le plan humain, le dernier point de situation sur Batsirai fait état de 121 personnes décédées, 143 718 personnes sinistrées issues de 30 123 ménages, 21 922 personnes appartenant à 4 921 ménages déplacées auprès de 79 sites d'hébergement, 8 820 cases d’habitation détruites, 4 654 cases d’habitation endommagées et 7 098 cases d’habitation inondées. Les dégâts sur les infrastructures, qui ne sont pas des moindres, ont affecté quasiment tous les secteurs, notamment l’éducation, la santé, les routes, l’eau, l’agriculture. Par conséquent, un versement d’indemnités de 10 714 206 USD est dû au Gouvernement de Madagascar au titre de la police d'assurance paramétrique 2021/22 contre les risques de cyclones tropicaux sur la base des paramètres suscités. Pour rappel, le Gouvernement de Madagascar a déjà reçu un chèque de 2,13 millions de dollars américains de la société d’assurance de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC Ltd) pour couvrir la perte des moyens de subsistance de sa population causée par les catastrophes climatiques en 2019 et 2020. Madagascar est confronté à des aléas climatiques dévastateurs, qui s'ajoutent à une insécurité alimentaire généralisée. Outre les cyclones, l’île de l’Océan indien fait face à des inondations et des sécheresses, qui affectent ses finances publiques et sa croissance économique. Selon la Banque africaine de développement, les catastrophes naturelles à Madagascar ont causé, en 2017, environ 420 millions de dollars américains de dommage. En 2019, Madagascar a rejoint, le Groupe VI des pays assurés par l’ARC contre les risques de sécheresse pour la campagne agricole 2019-2020, au titre des pays pilotes du programme ADRiFI.

Hary Rakoto

Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde
Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff