Publié dans Economie

Fin du délestage - Promesse court-circuitée de la JIRAMA

Publié le vendredi, 01 juillet 2022


Retour à l’anormal. A peine une semaine après les festivités où la compagnie nationale d’eau et d’électricité avait promis « zéro coupure », les « coupures techniques » reviennent de plus belle. A un moment, les responsables ont annoncé l’obligation de passage à un système de délestage tournant. Des coupures qui ne devaient pas, sur le papier, dépasser les trois heures de temps durant une journée. Cependant, la réalité est bien loin du programme que ces responsables ont annoncé. « Depuis 7h du matin jusqu’à 14h, nous n’avions pas eu la moindre once d’électricité. Une fois que le courant fut rétabli, cela n’a durée approximativement qu’un quart d’heure. Et jusqu’à maintenant alors qu’on est en début de soirée, c’est encore coupé », déplore un père de famille habitant du côté d’Atsimondrano. Comme lui, des centaines, voire des milliers de facebookers ne peuvent que pester devant leur écran pour exprimer leur mécontentement. Et encore si les batteries de leur téléphone ont assez de charge pour tenir durant ces nombreuses heures de coupure. Bref, le délestage tournant est de retour et les consommateurs devront encore faire preuve de beaucoup de patience. Pourtant, il y a quelques semaines de cela, la JIRAMA avait annoncé que le phénomène devrait normalement être atténué à partir du début du deuxième semestre de cette année, soit à partir de maintenant. D’après le directeur général adjoint en charge de l’électricité, les travaux de réhabilitation à Andekaleka seront terminés vers la fin du mois de juillet et ses quatre groupes fonctionneront à plein régime.
Gap considérable
Il faut savoir que cette centrale hydroélectrique d'Andekaleka assure 40 % de l'électricité alimentant le Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). Et dès qu'il y a un quelconque incident, même en ayant touché une seule machine, cela laisse un gap dans la production de courant et induit à des coupures généralisées. Et comme cette centrale assure quasiment la moitié de la consommation d'électricité d'Antananarivo, l'approvisionnement dans la Capitale et ses environs restera ainsi pénalisé jusqu'à ce que la centrale d'Andekaleka soit totalement rétablie. En attendant le rétablissement des autres infrastructures, la compagnie collabore également avec les grandes entreprises de la Région pour pratiquer l’effacement de consommation. « Nous demandons à ces entreprises de mettre en pause leurs machines durant les heures de pointe, seulement de 17 à 21 heures, afin de diminuer les besoins en électricité et éviter ainsi les délestages. Et nous remercions aujourd’hui toutes les entreprises ayant répondu présent à notre appel », expliquait le premier responsable de la JIRAMA il y a quelques semaines. Pour rappel, le dernier recours en date pris par la compagnie était d’alléger autant que possible la durée de ces délestages tournants en mettant un calendrier à jour quotidiennement. Au départ, les détails des horaires de ces coupures étaient mentionnés. Mais peu de temps après, en voyant qu’elle n’arrivait pas à respecter ces mêmes horaires, la compagnie a décidé de ne mentionner que les quartiers impactés en laissant les usagers dans l’expectative.
Hary Rakoto


Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde
Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff