Publié dans Economie

Investissement public - La JIRAMA en tête de liste

Publié le lundi, 05 février 2024

Le récent compte-rendu émanant du ministère de l'Economie et des Finances s'est révélé être une fenêtre intrigante sur l'utilisation d’un fonds de 2.696,1 milliards d'ariary, allouée au Programme d'investissement public (PIP) sur financement interne, conformément à la loi de Finances 2023. Cette enveloppe financière titanesque, bien que dépensée à hauteur de 79,85 %, marque l'empreinte dynamique du Gouvernement dans l'élan du développement économique national. Le ministère de l'Energie et des Hydrocarbures, se hissant en tête des ministères les plus actifs, a dépensé d’une manière significative, allouant 100 milliards d'ariary à l'achat de centrales solaires. Celles-ci sont destinées à l'hybridation des sites régionaux de la JIRAMA, une stratégie novatrice visant à renforcer la stabilité énergétique du pays, tout en optimisant l'utilisation des ressources naturelles. 

Ce pas audacieux s'inscrit dans une vision à long terme, promettant non seulement une réponse aux défis actuels, mais également une préparation pour les futurs besoins énergétiques du pays. Le ministère du Transport et de la Météorologie, prenant la deuxième place en termes d'activité, a canalisé 57,6 milliards d'ariary vers la société MADARAIL. Ce fonds soutient activement le projet présidentiel du « Train urbain », une initiative d'envergure visant à moderniser les infrastructures de transport dans le pays. L'investissement dans le secteur des transports représente une bouffée d'air frais pour l'économie, favorisant la mobilité des biens et des personnes, et contribuant ainsi à l'essor économique et à la connectivité régionale. En troisième position, le ministère de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle s'est engagé financièrement à hauteur de 2,5 milliards d'ariary. 

Croissance

Ces fonds ont été dédiés à l'acquisition de matériels techniques, informatiques, et de mobiliers de bureau pour les Centres de formation professionnelle régionaux (CFPR). Cette démarche reflète la volonté du Gouvernement de nourrir la croissance par le biais de l'éducation technique, une clé essentielle pour préparer la main-d'œuvre aux défis de demain. Dans l'ensemble, le bilan trimestriel de l'exécution budgétaire résonne comme une symphonie de progrès économique. Ces investissements stratégiques, concentrés dans des secteurs clés, réaffirment l'engagement du Gouvernement envers le bien-être de ses citoyens et la prospérité du pays. 

Alors que l’année 2024 progresse, les retombées positives de ces initiatives se font déjà sentir, créant une toile de fond optimiste pour l'avenir. Cependant, il est essentiel de souligner que la vigilance dans la gestion des ressources financières demeure cruciale. Les projets en cours nécessitent une surveillance attentive pour garantir une utilisation efficace des fonds et assurer la pérennité des bénéfices à long terme. Les mécanismes de suivi et d'évaluation devraient être renforcés pour garantir une transparence totale et une responsabilité dans l'utilisation de ces ressources. Ainsi, la gestion rigoureuse des fonds alloués au PIP démontre une vision stratégique du Gouvernement pour stimuler la croissance économique. Les choix d'investissement réfléchis dans l'énergie, les transports et l'éducation soulignent une approche holistique pour créer un écosystème propice à un développement durable. Alors que Madagascar avance vers l'avenir, ces investissements laissent entrevoir un horizon prometteur, où l'innovation, la durabilité et l'amélioration de la qualité de vie sont au cœur des priorités nationales.

 

Hary Rakoto

Fil infos

  • Forces armées - Pluie d’étoiles chez les officiers
  • Toamasina - Le corps d'un étranger retrouvé dans l'océan
  • Actu-brèves
  • Epidémie de choléra - Un paquebot en escale à Nosy Be suspecté
  • Peine pour les violeurs de mineures - La HCC approuve la castration chirurgicale
  • Programme de formation GRASP - Treize Malagasy parmi les 50 africaines sélectionnées
  • Viols sur mineurs - Des chiffres effrayants officialisés
  • JIRAMA - Ambatondrazaka exige du sérieux
  • Actu-brèves
  • Affaire Romy Andrianarisoa - Fanirisoa Ernaivo et consorts dépités

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Coupable
    Romy Voos Andrianarisoa est reconnue coupable. Le jury du tribunal de South-wark Crown Court de Londres a retenu la charge contre elle et son associé Philippe Tabuteau. Le verdict aura lieu le 18 mars prochain. Selon la loi britannique, elle encourra une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans.Romy Voos Andrianarisoa et Philippe Tabuteau ont été interpelés à Londres pour une affaire de corruption. Pratiquement d’une tentative d’extorsion d’argent d’un montant de 310.000 dollars auprès de Gemfields, une société britannique spécialisée dans l’extraction de rubis et d’émeraude. En plus, ils cherchaient à obtenir une participation de 5% dans la filiale exploitant des mines à Madagasikara. Le tout, assorti de licences minières. La sulfureuse affaire éclaboussant l’ancienne directrice auprès de la Présidence, au point de la faire chuter, ayant fait couler beaucoup d’encre et déclencher vainement des spéculations hâtives et hasardeuses, conduit les observateurs à se poser des questions. Des questionnements…

A bout portant

AutoDiff