Publié dans Economie

Chicky - Du poulet dans le palais !

Publié le mardi, 19 février 2019

Chicky, connu également sous l’image de KFC malgache est un « fast food » spécialisé dans la commercialisation de « wings » ou ailes de poulet, mais également de « tender » ou blancs de poulet. « Crée en juin 2017, l’idée de Chicky consiste à vendre des produits à la fois bons mais surtout préparés de manière naturelle, c’est-à-dire sans produits chimiques. En plus, tous nos poulets sont frais », explique Yohann Cattiau, directeur de l’établissement. En gros, Chicky œuvre dans la restauration à la fois rapide et saine. Le choix des consommateurs s’oriente généralement vers les ailes de poulet. « Le restaurant commande au total 200 kg de poulets par semaine. Les 100 kg sont consacrés spécialement aux ailes de poulet, tandis que les 100 kg restants sont destinés aux blancs. Les clients préfèrent beaucoup plus les ailes de poulet vu notre dépense hebdomadaire car les blancs sont encore transformés en boulettes et steaks », explique Fabiola, manager du restaurant.


Comme toute autre entreprise, le directeur du « fast food » se plaint de la concurrence déloyale au niveau du marché. En effet, le secteur informel pèse lourd  sur ses activités. « Les activités informelles représentent un obstacle à l’épanouissement de nos activités. Etant donné que nous sommes une entreprise très réglementée, nous déclarons tous nos revenus et tous nos employés. En plus, nous payons l’impôt. Pourtant, nos concurrents ne suivent pas ces principes. Cependant, ce sera mieux si tout le monde entre dans le cadre légal. C’est pourquoi nous invitons tous nos concurrents à régulariser leurs activités pour que tout le monde puisse  se trouver au même pied d’égalité », recommande le directeur avec insistance. Afin de mieux créer de l’emploi mais en même temps d’agrandir ses zones géographiques, Chicky projette d’ouvrir deux établissements par an. D’ailleurs, Chicky Behoririka possède en ce moment deux annexes dans la ville, notamment à Analakely et au centre commercial Urbania.
Solange Heriniaina

Fil infos

  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • Liaisons dangereuses !
    Sans vouloir aller trop loin pour décrypter l’œuvre épistolaire écrite par le français Pierre Choderlos de Laclos intitulée « Liaisons dangereuses » et publiée le 23 mars 1782 (Wikipédia), nous nous intéressons tout de même à certain parallélisme des faits. Dans la vie d’un ménage au sein de la petite famille, les tentations aux aventures ou à des liaisons extra-conjugales menacent à tout moment la solidité de la vie d’un couple et la cohésion familiale. Elles mettront toujours en danger l’avenir immédiat et à long terme de tous les membres de la famille (parents et enfants). Evitant de mettre les pieds dans la plate-bande des autres ou s’immiscer dans les affaires des directeurs des âmes ou des juges, nous nous limitons à dire que les liaisons dangereuses nuisent à la sérénité et à l’unité de la famille.Le parallélisme des faits entre la vie d’un couple au sein d’une famille avec…

A bout portant

AutoDiff