Publié dans Economie

Conditions de travail - DHL Madagascar certifié meilleur employeur

Publié le dimanche, 03 mars 2019

Une fois encore ! Effectivement, cela fait maintenant cinq années consécutives que DHL Madagascar est certifié meilleur employeur de l’année. La certification « Top Employer » récompense notamment les efforts fournis par diverses entreprises pour avoir établi des conditions de travail répondant aux normes les plus implacables du milieu. DHL Madagascar a ainsi su les reconnaitre et les mettre en pratique afin de faciliter au mieux le travail de ses collaborateurs. « Recevoir la certification "Top Employer" pour la cinquième année consécutive est la reconnaissance incroyable de notre investissement dans notre personnel et la reconnaissance de l’excellence que nos collaborateurs nous offrent au quotidien », soutient Yves Andrianaharison, de DHL Madagascar. Pour précision, cette certification est attribuée par « Top Employers Institute », une institution de renommée internationale, plus particulièrement dans le domaine des ressources humaines (RH).

Pour l’obtenir, les entreprises doivent donc se soumettre à des enquêtes RH. Il s’agit d’une étape cruciale visant à fournir une analyse complète des ressources humaines d’une entreprise. Au terme de ces enquêtes, l’institution identifie si l’entreprise a atteint ou non les normes nécessaires. L’obtention du « Top Employer » démontre également le grand professionnalisme de l’entreprise.

Importance de la certification pour les salariés

L’obtention de cette certification figure parmi les principaux moyens d’encouragement des nouveaux talents à intégrer l’entreprise. En effet, aujourd’hui, beaucoup de jeunes démissionnent de leur poste parce qu’ils sont soumis à trop de pression de la part de leur employeur ou encore en raison de la précarité des conditions de travail. Des conditions qui ne favorisent pas du tout leur épanouissement. Il est vrai que la rémunération est importante, mais les conditions de travail le sont encore plus, comme l’atteste Gabriel, vendeur de vêtements. « Avant je travaillais en tant que commercial dans une entreprise. Mais au bout de quelques mois, j’ai fini par démissionner. Mon employeur m’a mis trop de pression. Chaque matin, il nous faisait la morale et nous traitait d’incompétent. Et un jour, il m’a même hurlé dessus avec des gros mots parce qu’il me manquait une vente alors que chaque jour, je respectais toujours le quota. Je n’ai pas supporté cela et je suis parti. Maintenant, avec mon nouveau travail, je me sens beaucoup mieux, surtout grâce aux encouragements de mon patron ».  

En plus, il ne faut pas oublier que si l’employé ne peut pas s’épanouir en tant que personne, il ne pourra pas assumer correctement son travail. Un détail assez souvent négligé. Ainsi, il ne faut pas s’étonner qu’actuellement, une grande partie des salariés préfèrent être bien traités mais moins rémunérés, plutôt que le contraire.   

Rova Randria

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff