Publié dans Economie

Conditions de travail - DHL Madagascar certifié meilleur employeur

Publié le dimanche, 03 mars 2019

Une fois encore ! Effectivement, cela fait maintenant cinq années consécutives que DHL Madagascar est certifié meilleur employeur de l’année. La certification « Top Employer » récompense notamment les efforts fournis par diverses entreprises pour avoir établi des conditions de travail répondant aux normes les plus implacables du milieu. DHL Madagascar a ainsi su les reconnaitre et les mettre en pratique afin de faciliter au mieux le travail de ses collaborateurs. « Recevoir la certification "Top Employer" pour la cinquième année consécutive est la reconnaissance incroyable de notre investissement dans notre personnel et la reconnaissance de l’excellence que nos collaborateurs nous offrent au quotidien », soutient Yves Andrianaharison, de DHL Madagascar. Pour précision, cette certification est attribuée par « Top Employers Institute », une institution de renommée internationale, plus particulièrement dans le domaine des ressources humaines (RH).

Pour l’obtenir, les entreprises doivent donc se soumettre à des enquêtes RH. Il s’agit d’une étape cruciale visant à fournir une analyse complète des ressources humaines d’une entreprise. Au terme de ces enquêtes, l’institution identifie si l’entreprise a atteint ou non les normes nécessaires. L’obtention du « Top Employer » démontre également le grand professionnalisme de l’entreprise.

Importance de la certification pour les salariés

L’obtention de cette certification figure parmi les principaux moyens d’encouragement des nouveaux talents à intégrer l’entreprise. En effet, aujourd’hui, beaucoup de jeunes démissionnent de leur poste parce qu’ils sont soumis à trop de pression de la part de leur employeur ou encore en raison de la précarité des conditions de travail. Des conditions qui ne favorisent pas du tout leur épanouissement. Il est vrai que la rémunération est importante, mais les conditions de travail le sont encore plus, comme l’atteste Gabriel, vendeur de vêtements. « Avant je travaillais en tant que commercial dans une entreprise. Mais au bout de quelques mois, j’ai fini par démissionner. Mon employeur m’a mis trop de pression. Chaque matin, il nous faisait la morale et nous traitait d’incompétent. Et un jour, il m’a même hurlé dessus avec des gros mots parce qu’il me manquait une vente alors que chaque jour, je respectais toujours le quota. Je n’ai pas supporté cela et je suis parti. Maintenant, avec mon nouveau travail, je me sens beaucoup mieux, surtout grâce aux encouragements de mon patron ».  

En plus, il ne faut pas oublier que si l’employé ne peut pas s’épanouir en tant que personne, il ne pourra pas assumer correctement son travail. Un détail assez souvent négligé. Ainsi, il ne faut pas s’étonner qu’actuellement, une grande partie des salariés préfèrent être bien traités mais moins rémunérés, plutôt que le contraire.   

Rova Randria

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff