Publié dans Economie

Président Andry Rajoelina - « Il faut se former pour mieux gérer »

Publié le vendredi, 07 juin 2019

Une nécessité. La création d’une entreprise ne repose pas seulement sur le financement. Effectivement, la méthode de gestion compte pour beaucoup dans le développement de l’entreprise. Par conséquent, pour bien gérer son entreprise, il faut bien se former. « Aucun entrepreneur ne peut vivre dans le monde concurentiel que nous connaissons aujourd’hui, sans une bonne formation aux bonnes règles de gestion. Faciliter l’accès aux crédits ne suffit pas. C’est pourquoi, j’ai toujours encouragé les différentes initiatives d’accompagnement des futurs entrepreneurs.

Et aujourd’hui, c’est NextA qui vient compléter notre programme national « Fihariana » en octroyant aux entrepreneurs tout l’appui nécessaire à leur épanouissement. Quand bien même de jeunes sont à la recherche d’accompagnements et de financements mais n’en trouvent pas. Désormais, nous serons là pour eux pour les soutenir dans leur projet » a soutenu le Président de la République, Andry Rajoelina, lors de l’inauguration du futur espace dédié à l’entrepreneuriat de NextA, hier, à Andraharo.

Effectivement, conscient des difficultés auxquelles les jeunes doivent faire face dans la création de leur entreprise, le Président de la République a de ce fait, lancé un appel à tous les membres du secteur privé pour venir lui prêter main forte. Ainsi, l’Etat facilitera l’accès aux crédits à travers « Fihariana », le programme national dédié à l’appui de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, tandis que les autres contributeurs accompagneront les jeunes dans d’autres domaines à l’exemple des formations ou encore du réseautage. « Nous devons nous appuyer mutuellement pour accompagner nos jeunes pour que notre économie se développe en même temps que notre tissu entrepreneurial », maintient-il.

D’ailleurs, le Président de la République a également profité de l’occasion pour encourager les jeunes à poursuivre jusqu’au bout leur objectif. « Au cours de votre parcours, vous pourriez échouer mais n’abondonnez jamais. Relevez-vous et continuez, à force de perséverance et de patience, vous réussirez. Et l’Etat se placera en tant que facilitateur pour vous rendre la tâche plus facile », affirme le Président de la République avec conviction. Pour cela, il rencontrera bientôt de jeunes porteurs de projets dans le domaine de la robotique pour voir en quoi il pourra apporter sa part.

 Recueillis par R.R.

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff