Publié dans Economie

Saison touristique - Baisse conséquente des visiteurs pour Ankarafantsika

Publié le lundi, 17 juin 2019

Un mauvais début. La saison touristique pour le parc national d’Ankarafantsika commence habituellement au mois de mai pour se terminer en novembre. Toutefois, les touristes ne se ruent pas à la réserve comme à leur habitude. « Chaque saison, à cette période de l’année, les touristes arrivent déjà en nombre pour visiter le parc. Mais ce n’est pas le cas cette année. En effet, en termes de statistiques, du mois de janvier au mois de mai dernier, nous n’avons accueilli que 1 125 visiteurs contre 1 350 l’année dernière à la même période, soit une baisse de 20 % », précise Tahiry Germain Ratsinjovindraihibe, chef de volet écotourisme au sein du parc national d’Ankarafantsika. La principale origine de cette baisse est l’insécurité.

« Le problème est que les touristes étrangers communiquent beaucoup entre eux. Au moindre souci, tout le monde est donc au courant. Et certains finissent par annuler leurs réservations et choisissent d’autres destinations. Pour cette année, le dernier problème au sein du site de Bemaraha a généré une foulée d’annulation des réservations de la part des agences de voyage, allant jusqu’à 30 % » ajoute-t-il.

Nouveaux agents

Toutefois, face à cette situation d’insécurité, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a décidé de prendre des mesures pour assurer la bonne circulation et une bonne prise en charge des touristes. « Depuis le mois de février dernier, nous nous sommes attelés pour solutionner les problèmes de sécurité dans le secteur du tourisme. Avec les Forces de l’ordre, nous nous sommes donc réunis pour trouver des solutions efficaces à court terme. En tout cas, d’ici peu, des » policiers touristiques « vont œuvrer dans différentes zones ayant de grande potentialité comme les îles de Nosy Be et de Sainte-Marie ou encore le parc national d’Isalo » rassure Yves Rakotonianina, directeur général du Tourisme, au sein du ministère. Ces agents, rattachés directement au ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, viendront prêter main-forte au système de sécurité déjà mis en place dans ces régions. « Ils viendront surtout appuyer les guides et autres, et agiront comme plaignants à la place des touristes en cas d’attaque », notifie le DG du tourisme. Les études de mise en place de ces nouveaux agents sont ainsi en cours de finalisation.

Rova Randria

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff