Publié dans Economie

Industrie - La ratification des projets de loi vivement recommandée

Publié le lundi, 01 juillet 2019

Plus d’une décennie. Les industriels attendent encore la ratification des projets de loi sur le développement industriel. « L’intervention de l’Etat est nécessaire dans la protection des produits « Vita malagasy ». Tous les chefs d’entreprise attendent en ce moment  et ce depuis longtemps la ratification des projets de loi sur le secteur industriel, notamment la loi sur la concurrence et celle sur le développement industriel. C’est le seul moyen de renforcer  la compétitivité des entreprises et de lutter contre la concurrence malsaine, l’importation sauvage ainsi que les contrefaçons.

Le secteur industriel a attendu la ratification de ces lois depuis 2005. Nous espérons que le Gouvernement actuel s’activeront pour leur adoption afin de promouvoir l’industrialisation », explique Rado Ratobisaona, un économiste membre du Cercle de réflexion des économistes à Madagascar (CREM). A noter que le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat modifie en ce moment ces lois pour qu’elles soient conformes à la Politique générale de l’Etat.

En effet, les industriels rencontrent des problèmes lies à leurs activités, notamment les problèmes énergétiques, le coût de transport, la faiblesse du pouvoir d’achat domestique, la difficulté d’accès au financement et la concurrence malsaine. Cette dernière touche le plus les chefs d’entreprise. Près de 84,21 % des industriels sont victimes de la concurrence déloyale et de la contrefaçon mais surtout de l’importation massive, selon le dernier baromètre sur l’industrialisation publié par l’Alliance pour l’industrialisation durable, présidée par Rivo Rakotondrasanjy. Malgré cette situation, les membres de l’Alliance perçoivent les progrès de l’intervention de l’Etat en matière de protection de l’industrie locale au cours des six derniers mois. Leurs études montrent également une perspective positive pour l’avenir.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff