Publié dans Economie

Ambatovy - Réduire au maximum l’impact sur l’environnement

Publié le mardi, 03 septembre 2019

Premier objectif. A Ambatovy, l’entreprise minière exploitant le nickel et le cobalt, le département environnemental occupe une grande place. Au sein de la société, ce département mobilise en effet des ressources humaines assez considérables, en comparaison aux autres du même genre bien évidemment. Pour cause, Ambatovy tend bien à réduire au maximum son impact sur l’environnement. « Effectivement, nous sommes une entreprise minière mais nous nous soucions de notre environnement. Chacune de nos actions tourne alors dans ce sens.

 

Des mesures ont été mises en place, autant à l’usine à Toamasina, mais surtout dans la mine de Moramanga », notifie un responsable de l’entreprise lors d’une descente à la mine, la semaine dernière. Dans cet esprit, en matière d’impacts, l’entreprise subdivise ses actions en trois parties. La première  est l’évitement. « Dans cette première partie, nous essayons à tout prix d’éviter toute action pouvant avoir des répercussions directes sur l’environnement. Dans la mise en place du pipeline par exemple, nous avons décidé de changer sa direction pour éviter de détruire le nid du « Sahona mena ». Et ce n’est qu’un cas parmi tant d’autres », soutient le responsable. Et quand l’entreprise ne peut pas éviter l’impact, elle essaye de minimiser au maximum les dégâts. Et la dernière phase passe par la restauration.

450 espèces prioritaires

Pour cette partie restauration, Ambatovy a donc identifié 450 espèces prioritaires à restituer après l’exploitation de toute l’étendue de la mine. « Avant la mise en place de la mine, nous avons établi un cahier de charge bien défini avec l’Etat, stipulant qu’après exploitation, la mine devra être recouverte de la forêt de départ. Ainsi, avant la déforestation, nous recueillons les graines pour pouvoir les traiter dans notre pépinière. Et les jeunes pousses  issues de la pépinière seront les futures forêts reconstituées », stipule une source au niveau de l’entreprise. Jusque-là, seulement 20 hectares ont été reconstitués. Cette reconstitution a notamment commencé en 2017. Pour cette année, Ambatovy prévoit de reconstituer plus de 12 hectares. Il faut noter que la mine est exploitée selon la qualité de nickel présent dans le sol, ce qui fait que l’exploitation est aléatoire, d’où le retard de reconstitution. Mais à la fin, la reconstitution se fera à grande échelle.

En tout cas, les infrastructures conformes ont été mises en place afin de mener à bien cette reconstitution. Ambatovy a , par exemple, l’un des plus grands orchidorium de toute l’Afrique que des experts internationaux viennent visiter.

Rova Randria

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff