Publié dans Economie

Plan de redressement de la JIRAMA - Augmentation du chiffre d’affaires et non du tarif !

Publié le jeudi, 26 septembre 2019

366 milliards d’ariary d’économie possible pour la JIRAMA. La Banque mondiale a récemment publié ses principales conclusions sur l’étude de redressement de la JIRAMA et du secteur de l’électricité. Pour l’institution, cette entreprise se devra alors d’augmenter ses revenus tarifaires afin de combler les deux tiers de son déficit et d’assurer son équilibre d’ici 2025. « Augmentation de revenus tarifaires et hausse de tarif sont deux choses tout à fait différentes. Et la JIRAMA ne compte pas du tout augmenter ses tarifs actuels mais plutôt son chiffre d’affaires. Pour cela, nous nous devons de réduire au maximum les coûts de production tout en améliorant les gains de la compagnie.

Nous devons nous focaliser sur ces deux points si nous souhaitons redresser la JIRAMA » a rassuré Vonjy Andriamanga, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures lors de la présentation officielle du nouveau président du conseil d’administration de la société nationale d’eau et d’électricité, Soloniaina Andriamanampisoa, au monde de la presse, hier. « Pour renflouer les caisses de la JIRAMA, nous miserons sur l’augmentation des usagers de la compagnie. En effet, l’Etat s’est fixé comme objectif de faciliter l’accès à l’électricité en doublant la production d’électricité et en réduisant le prix d’achat de l’électricité. Aujourd’hui, les gains sont encore limités vu que le nombre des abonnés se limite environ à 450 000, mais en doublant ce nombre, nous pourrons alors doubler en même temps ces revenus », ajoute-t-il. En tout cas, le ministre a annoncé une révision de la grille tarifaire pour le début de l’année prochaine pour que chaque tarif soit adapté à chaque type de client, allant du particulier au professionnel, mais surtout les industriels.

Contrats révisés

Dans cet esprit de réduction des coûts de production, le ministère continue encore les négociations avec les fournisseurs de la JIRAMA. « Sur les quatre gros contrats avec les fournisseurs, deux sont en cours de finalisation. Nous avons notamment atteint notre objectif de réduction des coûts de production et trouvé un point d’entente avec les deux fournisseurs. Quant aux deux autres, l’un des opérateurs est encore en cours de réflexion, tandis qu’avec l’autre, les discussions sont encore rudes », précise le ministre. En tout cas, les parties prenantes feront en sorte de trouver tous les moyens possibles pour permettre à la JIRAMA d’économiser tout en améliorant ses performances.

Rova Randria

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff