Publié dans Economie

Vanille - Application difficile du prix de référence

Publié le dimanche, 08 mars 2020

Certains commerçants vendent toujours leur vanille à bas prix et ce, malgré les dispositions prises par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. Pour rappel, le numéro un du département Lantosoa Rakotomalala ainsi que Richard Randriamandrato, ministre de l’Economie et des Finances ont signé ensemble le prix de référence de ce produit à Madagascar. Ainsi, il a été convenu qu’à partir du 26 février, le prix de la vanille à l’exportation est de 350 dollars par kilo. Tandis que les produits préparés seront vendus à 900 000 ariary par kilo sur le marché intérieur. L’objectif étant de revaloriser ce produit de rente, tout en favorisant les acteurs dans la filière.

Et pourtant, la réalité semble très différente. « Pour le cas de Mahanoro, les acteurs de la filière vanille n’appliquent pas encore ce prix de référence. On propose les produis préparés à 550 000 ariary le kilo sur le marché local alors qu’ils devraient coûter 900 000 ariary. Cependant, la qualité de notre produit reste bonne car le taux de vanilline est élevé. Notre Commune récolte 100 tonnes de vanille durant chaque campagne », déplore Rakotoson Hubert dit Salo, député de Mahanoro, vendredi dernier lors d’une entrevue. Les commerçants, de leur part, maintiennent leur prix par crainte de perdre leurs clients. « Personne n’achètera nos stocks si on augmente le prix », témoigne un marchand. 

Par ailleurs, la majorité des agriculteurs vivent encore dans l’insécurité permanente. « A Mahanoro, les gens rencontrent des difficultés à écouler leurs produits à cause du mauvais état des infrastructures routières. De plus, la population locale est toujours confrontée à l’insécurité. Les agriculteurs sont obligés de surveiller leur plantation jour et nuit malgré l’application du "dinam-pokonolona". On a vraiment besoin de l’appui des Forces de l’ordre dans ce genre de situation », poursuit le député.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff