Publié dans Editorial

Entre jeunes ... !

Publié le mercredi, 06 mars 2019

Entre jeunes, le courant passe vite ! Le jeune Président élu, Rajoelina Andry Nirina, manifesta publiquement et officiellement son soutien à l’endroit du jeune, son cadet, président auto-proclamé du Venezuela,  Juan Guaido. Une grande première à Madagascar depuis la chute de la dictature de l’Amiral Didier Ratsiraka.  Le Président malagasy affiche sa position en faveur de la lutte populaire menée par le président de l’Assemblée nationale vénézuélienne. Disposant d’immenses réserves de pétrole au même titre que l’Arabie Saoudite, Venezuela végète dans la misère. La mauvaise gouvernance dont la principale bénéficiaire est l’Armée aggravée par la chute du prix du baril coince totalement le pays. Les crises alimentaires chroniques atteignent des proportions des plus inquiétantes. L’héritier désigné de Hugo Chavez, Nicolas Maduro, chauffeur de son état, peine à maîtriser la situation qu’il n’arrive pas, non plus, à redresser. La corruption gangrène et règne de façon absolue. L’Armée, principale bénéficiaire du système et principal appui du régime, clame une fidélité sans faille à Maduro. Face à cela, le Président Rajoelina rejette, en son âme et conscience, que des milliers de citoyens vénézuéliens fuient leur pays et de nombreuses victimes payent de leur chair et de leur sang à cause des inepties des barons du régime. Il invite la Communauté internationale à multiplier les pressions sur l’Armée à lâcher ce régime inhumain. Les aides humanitaires doivent être autorisées à entrer au territoire et acheminées immédiatement vers les victimes.

Rajoelina ne supporte jamais que les hommes croupissent dans la tourmente de la misère. Dans le même temps, il faut organiser sans tarder les élections générales libres, inclusives et démocratiques, étant le seul moyen légal pour départager les protagonistes et parvenir à la paix civile. On voit que Zandry Kely, fidèle à son principe voire un idéal humain, entre autres, contester toute forme d’exactions contre les intérêts supérieurs de la Nation, lève à tout moment le bouclier dès qu’il est question d’injustice. Tout ce qu’il entreprend s’inscrit dans la logique, sans faille, de cette ligne de conduite. En 2009, quand le jeune leader Orange se levait contre la dérive du régime TIM, il s’agissait d’une lutte à l’encontre du totalitarisme piétinant la dignité d’un peuple. Selon lui, on ne peut admettre à n’importe quel prétexte que les citoyens subissent les errances des titulaires du pouvoir. S’il le fallait on devait les écarter coûte que coûte. Ce fut le cas de Ravalomanana Marc. En 2018, le régime HVM arrivait en fin de mandat, le Président en place cherchait par tous les moyens à s’accrocher. L’ancien chef de la Transition, muet durant cinq ans, se décida à affronter les urnes. Il ne pouvait plus se taire face à la pauvreté extrême de son peuple. Muni d’un programme solide, l’IEM, il s’aligna à la ligne de départ pour la course à Iavoloha. Prêt à en découdre contre cette « malédiction », Rajoelina affronte le défi pour sauver Madagascar.  Animé d’une profonde volonté d’apporter sa part de brique à travers la reconstruction de l’édifice pour la dignité de l’homme, Rajoelina Andry Nirina milite et convie les dirigeants du monde, épris de justice et de compassion aux malheurs des pauvres, à se serrer les coudes. Rajoelina et Guaido incarnent la nouvelle génération de décideurs, entre jeunes, le message passera facilement.
   Ndrianaivo

Fil infos

  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars
  • Lutte contre l’insécurité dans la Sofia - Le député Velontsara dénonce l’immixtion de politiciens
  • Maroc - Le retour des Marocains au pays facilité
  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud
Pub droite 1

Editorial

  • Le PAC fait-il peur ?
    Le Pôle anti-corruption (PAC) sème-t-il la terreur quelque part ? A en croire certaine manigance orchestrée autour d’une proposition de loi 01-2020 PL échafaudée et soumise à l’Assemblée nationale, on s’interroge légitimement. Modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2016-021 portant règlementation du fonctionnement du PAC, elle inquiète.

A bout portant

AutoDiff