Publié dans Editorial

Elus dignes et responsables

Publié le lundi, 15 juillet 2019

Sans transition, le pays passe d'un évènement de taille à un sujet capital. A peine les Malagasy viennent de vivre avec forte et intense émotion grâce aux prestations inédites des Barea que voilà le Parlement fraîchement élu qui entre en action nous coupe déjà le souffle. L'exploit sans précédent de la bande à Faneva fascine le pays tout entier. Elle a réussi à émerveillé les 25 millions de malagasy. Depuis que la Fédération malagasy de football (FMF) existait, Madagascar n'a jamais pu franchir au-delà du Canal de Mozambique pour participer à des compétions continentales en phases finales du niveau de la CAN ou à d'autres joutes internationales de la taille des mondiales. Tellement, Nicolas Dupuis et ses protégés nous ont conduits aux anges que les réalités nationales toutes aussi importantes et décisives nous échappent. Maintenant, il faut revenir sur terre !

 

Les Représentants du peuple, de l'Assemblée nationale, élus au suffrage direct le 27 mai vont se réunir pour la première fois en séance inaugurale et extraordinaire à Tsimbazaza ce jour du mardi 16 juillet 2019. Les « bancs » du Palais de Tsimbazaza vont accueillir donc les nouveaux parlementaires. La nouvelle configuration largement dominée par l'IRD, la plateforme soutenant le régime IEM, montre en évidence la volonté des électeurs à donner une nouvelle image du Parlement. En effet, sur les 151 membres de cette nouvelle législature, 84 sont issus de la formation présidentielle, 16 du TIM et 51 des Indépendants. Le Président Rajoelina, conformément à ses vœux et à ses légitimes souhaits, dispose ainsi d'une majorité absolue et confortable à l'Assemblée nationale (A.N.). Une réelle coudée franche indispensable à sa gouverne pour mener à bien sinon à terme le Programme de Gouvernement foncièrement inspiré de l'IEM. Effectivement, l'existence d'une majorité stable à l'AN garantit la stabilité du régime en place.

Etant le Palais de la démocratie, Tsimbazaza est appelé à tenir un rôle déterminant dans les efforts continus pour redresser le pays. Comme le veut la Constitution, l'Assemblée nationale est la charnière incontournable du mécanisme de fonctionnement de l'Etat notamment dans la mise en marche des grands projets prévus et promis à la population. Par voie de conséquence, les députés de par leurs statuts de Représentants légitimes du peuple doivent obligatoirement être conscients du devoir sacré qui les attend et mériter de l'estime de toute une Nation.

Ainsi, le pays a besoin d'élus dignes de leur rang. Des élus intègres qui prennent soin de leur image en tant que parlementaires. Le pays ne tolère les turpitudes des députés de la précédente législature. En lieu et place d'être un temple de l'honnêteté et de la dignité, le palais de Tsimbazaza fut transformé en un cadre de prédilection de la corruption et l'ineptie. Mallettes et tablettes firent les lots quotidiens de ces indignes représentants du peuple.

Le sens de responsabilité faisait cruellement défaut chez nos anciens députés, du moins dans la majorité des cas. Il n'est plus question d'admettre sous quelque forme que ce soit des comportements nuisibles contraires aux intérêts supérieurs de la Nation. Les enjeux et les défis qu'impose l'IEM exigent à nos élus d'être à la hauteur de leurs tâches. L'heure n'est plus à la médiocratie ni aux errances.

Le pays a besoin d'élus dignes et responsables.

Enfermé dans un tour d'ivoire, l'éducation des enfants du peuple n'aura pas la chance d'évoluer. Un recadrage s'avère nécessaire !

Ndrianaivo

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff