Publié dans Politique

Loi sur la communication - Adoptée avec amendement par le Sénat

Publié le vendredi, 19 juin 2020


La loi sur la communication a été adoptée par le Sénat, hier au Palais d’Anosikely. Mais les sénateurs ont apporté des amendements au Projet de loi.
Les sénateurs ont discuté et voté hier au Palais de verre Anosikely la loi sur la communication. Il s’agit de la loi n° 004/2019 du 02 Octobre 2019, relative à la communication médiatisée. Cette discussion et vote en session plénière fait suite à l’adoption du Projet de loi par les députés. Les deux Chambres sont d’accord sur le principe de l’adoption de cette loi. Mais les avis divergent quant aux articles régissant la communication. Les sénateurs ont apporté des amendements au Projet de loi.
Les sénateurs ont apporté, en tout, neuf amendements au Projet de loi sur la communication. Tel est le cas par exemple de l’article 6 de la loi. Le nouvel article apporté par les sénateurs fait que les journalistes n’ont pas le droit de publier des informations issues d’une réunion non publique. Ce qui enlève l’essence même de l’investigation journalistique. Un point crucial que les sénateurs, ayant voté la loi, n’ont pas saisi.
Cette investigation, constitue l’essence du journalisme. Grâce à celle-ci, les journalistes ont l’occasion de publier des faits inaccessibles au large public. Le public aura de cette façon pris connaissance des faits, des actions, et des décisions classés secrets. Mais la condition est que les informations publiées ne portent pas atteinte à la souveraineté nationale ou la paix ou sécurité intérieure.
Un autre point auquel les députés ont fait un amendement est le fonctionnement de l’Ordre des journalistes de Madagascar(OJM). Plus précisément, les sénateurs ont apporté des modifications à l’article composant les membres du bureau de l’Ordre. Ces sénateurs veulent que les membres du bureau de l’Ordre soient élus parmi les journalistes inscrits à l’OJM. Le but étant de bien coordonner les actions de l’Ordre à l’avenir.
Face à l’adoption de la loi, malgré l’amendement, la ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo a montré son satisfecit aux sénateurs. Elle a apprécié le vote des sénateurs sur l’adoption du Projet de loi et a rappelé que celui sur la communication a été rédigé suite à une collecte d’informations auprès des professionnels de la communication dans tout Madagascar.
Quoi qu’il en soit, cette loi sur la communication aura pour objectif d’assainir la communication médiatisée à Madagascar, de garantir la liberté de presse, et de faciliter l’accès à l’information par le public. Par ailleurs, le président du Sénat Rivo Rakotovao a affirmé que la liberté de presse a ses limites. Il a incité les journalistes à accomplir leur travail dans le respect mutuel.

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff