Publié dans Politique

Armée malagasy - Le Président adoube les quatre chefs d'Etat-major

Publié le lundi, 22 juin 2020

La prise de fonction militaire des quatre chefs d'Etat - major au sein de l'Armée malagasy s'est tenue hier au camp du 1er RTS Fiadanana. Au cours de ladite cérémonie, le Président de la République, Chef Suprême des Forces Armées, a remis officiellement les drapeaux à ces chefs militaires de chaque branche de l'Armée. Lors de cette cérémonie strictement militaire, le chef d'Etat-major des Armées, le Général de Division Rabenaivoarivelo Jean Claude, le chef d'Etat-major de l'Armée de Terre, le Général de Brigade Rakotoniaina Jean-Aimé, le chef d'Etat-major de l'Armée de l'Air, le Général de Brigade aérienne Radona Ratiarivelo Ellis ainsi que le chef d'Etat-major de la Marine nationale, le capitaine de Vaisseau GA Jacquy Honoré ont reçu les drapeaux de leurs organismes militaires respectifs. Le Président Andry Rajoelina n'a pas manqué de féliciter les quatre chefs d'Etat-Major et les a fortement encouragés dans leurs nouvelles fonctions.

 

Cette remise de drapeaux concrétise la décision de restructuration au sein de l'Armée malagasy qui découle d'un atelier organisé au Centre de conférence international (CCI) à Ivato, au mois de janvier dernier. Cette restructuration a été mise place dans le cadre des défis et objectifs fixés par le Président Andry Rajoelina dans la Politique générale de l'État notamment en vue d'un maintien de la paix et de la sécurité mais également pour une armée plus proche de la population. Ainsi, ce changement vise non seulement l'amélioration de l'efficacité de l'Armée malagasy, mais aussi la participation de cette dernière en tant qu'acteur dans le processus du développement de la Nation. A priori, cette réforme répond à des stratégies qui coïncident avec les besoins du pays en matière de sécurité.

Le Chef de l'Etat a également rappelé le rôle primordial que tient l'Armée dans la protection de la population notamment dans la lutte que nous menons contre le Covid-19. Plus d'un n'ignore que les militaires ont toujours été sur le terrain aussi bien pour la distribution du tambavy Covid-Organics que pour la sensibilisation de la population au respect des mesures de confinement. Il n'a pas manqué d'évoquer la participation active des militaires lors des récentes inondations qui ont dévasté le pays à la suite de fortes pluies au début de l'année.

La Rédaction

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff