Publié dans Politique

Betainomby Toamasina - La plus grande minoterie de l'Océan Indien ouvre ses portes

Publié le mercredi, 18 novembre 2020

Au lendemain de son soutien aux joueurs des Barea, le Président Andry Rajoelina poursuit sa visite dans la ville de Toamasina. Hier, le Chef de l'Etat a inauguré une minoterie (établissement de transformation de farines destinées au commerce) située à Betainomby et qui porte l'appellation de LMOI (Les minoteries de l'Océan Indien). Avec une capacité de production de 500 tonnes de farine par jour, cette usine ambitionne d'arriver à une production quotidienne de 1200 tonnes. LMOI compte 250 employés.

Pour le moment, elle importe du blé depuis l'étranger car la production de blé au niveau local ne suffit pas encore à satisfaire ses besoins. L'entreprise importe deux sortes de blé : l'une pour de la farine destinée à la confection de pain tandis que la seconde est pour obtenir une farine multi - usage.

 Les responsables de l'usine ont fait part de leur volonté de collaborer avec l'Etat pour la concrétisation des « Velirano » du Président. A ce sujet, le ministre de l'Industrie, Lantosoa Rakotomalala, a souligné que « la promotion de l'industrie constitue un engagement important en vue d'arriver à une autosuffisance alimentaire ». D'après ce membre du Gouvernement, la production locale de farine devrait empêcher la hausse du prix du pain. En tout, une douzaine d'infrastructures industrielles du même genre devraient s'implanter d'ici peu.

Le développement industriel est en marche

Pour sa part, le Président Andry Rajoelina a salué la mise en place du LMOI qui, selon ses propos, contribue au développement industriel de Madagascar. « Auparavant, nous avions d'habitude d'importer jusqu'à 250 000 tonnes de farine par an. Aujourd'hui, nous optimisons la production locale. L'objectif est que tous les produits de première nécessité pour les Malagasy soient fabriqués localement », s'enthousiasme - t - il. L'ouverture de cette usine devrait normalement conduire vers une baisse du prix de la farine sur le marché. A priori, LMOI est la plus grande usine de l'Océan Indien. La présence du Chef de l'Etat à cette cérémonie d'inauguration témoigne de l'appui de l'Etat aux opérateurs économiques ainsi qu'au développement industriel. L'implantation de LMOI devra générer des bénéfices économiques pour la Région Atsinanana et pour le pays.

 Outre LMOI, l'homme fort du pays n'a pas manqué de rappeler les trois nouveaux venus dans le milieu industriel au cours de cette année 2020 dont une usine de fabrication de pâtes alimentaires, le Sasm (ex - SIRAMA) à Brickaville, ainsi que l'usine Pharmalagasy.

La Rédaction

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff