Publié dans Politique

Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales

Publié le vendredi, 27 novembre 2020


Depuis mercredi, les habitants de Fianarantsoa font face à une grande pénurie d’eau. D’ailleurs, il a été annoncé que ce problème d’accès à l’eau potable s’étendra sur plusieurs jours. Rappelons que la principale cause du problème est l’assèchement du lac d’Antarambiby qui est la source d’eau potable pour les habitants de la ville et par-dessus tout, la pluie faisant défaut.
S’exprimant sur le sujet, le Professeur Henri Rasamoelina affirme que si l’eau se fait aussi rare dans la ville de Fianarantsoa, c’est d’abord pour des raisons environnementales. Il va jusqu’à prédire que la situation risque d’empirer si la pluie tarde à tomber. D’ailleurs, selon ses souvenirs, la ville de Fianarantsoa était déjà confrontée à la même pénurie en 2005. A son avis, le type d’arbre qui pousse dans la Région Haute Matsiatra pourrait expliquer cette pénurie. « La Région compte plusieurs lieux de plantation de pins. Pourtant, le pin est connu pour sa grande absorption des eaux de pluie », explique ce Professeur de sociologie de l’environnement à l’Université de Fianarantsoa et non moins auteur de plusieurs articles scientifiques et de sujet de presse sur l’eau et l’environnement depuis 1990.
S’attaquer au fond du problème
 Pour dénouer la situation, le Professeur Rasamoelina suggère que le ministère de tutelle s’attaque au fond du problème. « Il faut que le ministère de l’Eau se charge de la protection voire la création des sources d’eau et cela est valable dans toutes les régions de Madagascar où l’eau devient problématique », affirme – t – il. Il recommande également la plantation d’arbres dotés de grands feuillages ayant la capacité de retenir les eaux de pluie, de garder l’humidité et d’humecter le sol. En d’autres termes, des arbres qui peuvent jouer un rôle dans le cycle de l’eau en maintenant le sol et le rendant perméable grâce aux racines. Des solutions sur le long terme puisque dans l’immédiat, le ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie a déjà annoncé la perspective de provoquer des pluies artificielles pour pallier le problème d’eau.
Cet éminent Professeur ne manque, toutefois, pas de souligner que la décision du régime de faire du ministère de l’Eau un département ministériel à part entière est plus que raisonnable. Au niveau international, le manque d’eau est classé parmi les premières causes de mortalité dans le monde. C’est dire que le phénomène est un problème qui n’est pas à prendre à la légère car fait beaucoup de victimes.
S.R.

Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff