Publié dans Politique

Naissance de l'usine « PHARMALAGASY » - Un nouveau souffle pour l'industrie pharmaceutique

Publié le mercredi, 30 décembre 2020

L'attente fut longue mais cela en valait la peine ! Concoctée pendant plusieurs mois, la naissance de l'usine PHARMALAGASY fut enfin effective le 2 octobre dernierà Tanjombato, sous la houlette du Président Andry Rajoelina. Il s'agit de l'une des plus grandes réalisations du régime durant l'année 2020 et ce, malgré le contexte de pandémie lié au coronavirus. Installée à la place de l'OFAFA (« Orinasa Fanamboarana Fanafody »), l'usine « PHARMALAGASY » dispose d'une unité de production des plus sophistiquée puisque les matériels utilisés pour sa mise en place ont été importés depuis l'Allemagne et la Chine.

 

Cette étape importante n'est autre que la concrétisation du « Velirano » n° 7 du Président Andry Rajoelina. A travers ledit « Velirano », le Chef de l'Etat s'engage à la promotion de l'industrie dont celle pharmaceutique à Madagascar. Un défi majeur qui s'appuie sur l'utilisation des produits locaux, les plantes médicinales en l'occurrence, comme matières premières. A ce sujet, une coopération avec la société BIONEXX, spécialisée dans la production d'Artemisia, avait été annoncée. L'Artemisia qui constitue l'élément de base dans l'élaboration du « Tambavy » Covid-Organics. Cette décoction qui a fait le buzz et la renommée de Madagascar à l'étranger - en Afrique et en Europe - depuis  le début de la crise sanitaire.

Les gélules CVO + sur le marché

Dès l'ouverture de l'usine, l'équipe scientifique qui y travaille s'est attelée à l'élaboration et la production de nouveaux médicaments. Une douzaine de produits pharmaceutiques portant le label « Vita Malagasy » sont prévus sortir de cette unité de production dans les 3 années à venir. En attendant, les travaux ont déjà commencé en vue de la fabrication de médicaments destinés à lutter contre la Covid-19 à l'instar des gélules « CVO Plus » déjà sur le marché.L'usine produira aussi des médicaments génériques et divers antibiotiques pour traiter des maladies telles que la toux, les problèmes de tension artérielle, la diarrhée, ainsi que tous les médicaments dont les Centres de santé de base et hôpitaux auront besoin.

La présence de la représentante de l'Organisation mondiale de la Santé à Madagascar, le Pr Charlotte Ndyae, à la cérémonie d'inauguration de cette usine n'est pas anodine. Elle a particulièrement félicité le Président Andry Rajoelina pour son leadership dans la lutte contre la Covid-19. Faut-il rappeler que Madagascar est le seul pays du continent africain à avoir initié 3 protocoles de traitement contre le coronavirus, et ceci sous la houlette du Président.

S.R.

Fil infos

  • 8 mars - Madagascar honore toujours ses femmes
  • Président Andry Rajoelina - « Que les forces des ténèbres soient vaincues »
  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Journée des combattantes
    8 mars, jour-J ! « Journée internationale de la femme » ce jour. Journée de l'année spécialement dédiée aux réflexions, sinon à la mise pour la énième fois sur le plateau du débat relatif aux droits fondamentaux du genre féminin. L'ONU, Organisation des Nations unies, adopte en Assemblée générale en 1977 une résolution historique reconnaissant la date de 8 mars comme étant une Journée mondiale de la femme. Et que tous les pays membres épris de liberté et respectant les droits humains, notamment ceux de la femme ont le devoir voire l'obligation de consacrer ce jour-là à une réflexion approfondie et à organiser ainsi des manifestations officielles se rapportant sur les droits de la femme. Madagasikara tient, tous les ans, à rendre hommage à cette journée hautement symbolique.

A bout portant

AutoDiff