Publié dans Politique

Réalisation d’infrastructures - Le gouverneur d’Analamanga répond à l’Opposition

Publié le lundi, 04 janvier 2021

Le gouverneur de la Région Analamanga, au cours de la cérémonie de levée du drapeau à Ambohidahy, a tenu à faire un tour d’horizon de l’actualité politique nationale. A cet effet, il n’a pas manqué de lancer un message à l’endroit de l’Opposition. « Je suis prêt à discuter de développement avec l’Opposition », dit d’emblée Hery Rasoamaromaka. Une manière pour lui de pointer du doigt la manie qu’ont certains membres de l’Opposition de critiquer parfois voire souvent de manière peu constructive les actions du pouvoir actuel.

Dans la foulée, le gouverneur de la Région Analamanga appelle à faire les efforts nécessaires pour ne pas avoir de remords plus tard, comme certains membres de l’Opposition qui rêvent aujourd’hui de ce qu’ils pourraient faire pour le pays.

« Nous ne sommes que de passage à nos fonctions respectives. Il sera difficile de revenir à cette place une fois que nous n’y sommes plus », dit-il. Hery Rasoamaromaka s’interroge par ailleurs face à l’appel lancé par des membres de l’Opposition à se lever face à la situation dans le pays. « Pourquoi du temps où ils étaient au pouvoir n’ont-ils pas fait les bonnes choses ? », questionne-t-il.

Répondant par ailleurs aux critiques de l’Opposition sur les infrastructures non prioritaires réalisées par l’Etat, Hery Rasoamaromaka laisse entendre que si leurs actuels membres, du temps où ils étaient au pouvoir, avaient construit ces infrastructures, le pouvoir actuel n’aurait plus à les réaliser. Le grand patron de la Région Analamanga de poser la question : « La vie de la nation et tous les autres projets doivent être mis en suspens car il y a le problème de la malnutrition ? Que tout le budget doit être consacré à la lutte contre ce fléau ? ». Il souligne que malgré la construction de ces infrastructures jugées non pertinentes par l’Opposition, le pouvoir effectue également des actions dans le domaine social. Rien, dit-il, ne sera construit à Madagascar si tous ces projets doivent être stoppés. Et de rajouter que ces infrastructures feront vivre plusieurs ménages. Devant la presse, il dit que le problème de certains politiciens est de ne rien faire durant le temps où ils sont au pouvoir et de critiquer une fois qu’ils ne sont plus dirigeants. Pour lui, le véritable problème pourrait se situer à un autre niveau. Peut-être, remarque-il, que certains voient d’un mauvais œil la réalisation d’un trop grand nombre de projets par le Président Rajoelina ce qui amenuiserait leur chance d’accéder au pouvoir en 2023.

La Rédaction

Fil infos

  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023
  • Route Nationale 44 - Les travaux avancent lentement…mais sûrement
  • Andry Rajoelina - Un Président respectueux de la démocratie
  • Diffamations envers les enfants du Président Rajoelina - Des mesures seront prises !
  • Université de Toamasina - Malgré tout, le président toujours en place
  • Forum économique international sur l’Afrique - Le Président Rajoelina plaide pour le secteur sanitaire et médical

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • A plaindre !
    Le microcosme politique dans lequel évolue l’Opposition à Madagasikara est médiocrement dominé par des hommes et des femmes à plaindre. Des leaders politiques qui souffrent lamentablement de perspicacitéet du sens de discernement. Ils conduisent les brebis vers l’échafaud. Fort heureusement que les simples militants sont plus intelligents voire plus malins que les dirigeants. Ils savent faire la différence entre le bon grain de l’ivraie. En effet, les supposés sympathisants ne se laissèrent guère manipuler par des dirigeants en manque d’objectif sérieux. La population de la Capitale atteint déjà un certain niveau de maturité politique, elle rejette toute tentative de livrer le pays au caprice de la crise ni de se faire avoir aux griffes du piège tendu.A tout seigneur, tout honneur ! Ravalomanana Marc, fondateur du parti TIM, le chef de file de l’opposition, en étant le président du RMDM, un ancien Chef de l’Etat, de son état, un ex-…

A bout portant

AutoDiff