Publié dans Politique

 Trafic illicite de 73.5 kg d’or - 11 personnes déférées ce jour au parquet

Publié le jeudi, 07 janvier 2021


Comme indiqué par le Président de la République lors du récent conseil des ministres l’affaire du trafic illicite de 73.5 kg d’or interceptés en Afrique du Sud va passer devant la justice.  11 personnes devraient être déférées au parquet ce jour dans le cadre de cette affaire. L’information a été livrée hier lors d’une réunion interministérielle d’urgence au ministère des Affaires étrangères dans l’après-midi, consécutive aux directives du Président de la République lors du Conseil des ministres de la veille. Une réunion à laquelle ont participé le Ministre de la Justice, le ministre de la Défense nationale, le ministre de la Sécurité publique, le Secrétaire d’Etat à la gendarmerie nationale, le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, et le ministre du Transport, du Tourisme et de la Météorologie, mais également les premiers responsables au niveau des autres ministères concernés. Une réunion qui a vu l’absence de l’hôte des lieux, en l’occurrence le ministre des Affaires étrangères, en mission à l’extérieur du pays, selon des précisions. Le rapatriement de l’or saisi par les autorités Sud-Africaines et l’extradition des présumés passeurs a été au cœur des discussions qui ont duré un tour d’horloge et demi. La qualité des 11 personnes qui vont passer à la barre n’a pas été communiquée. Il est fort à parier que les membres de l’équipage de l’avion ayant transporté les trois passagers venant de Madagascar et l’un des passagers qui n’ont pas embarqué fassent partie de ce contingent de 11 personnes. Les 8 restants est une énigme pour l’heure, même si logiquement des responsables en poste à l’aéroport le jour du départ de l’avion pourraient faire partie des déférées. La question est aussi de savoir si l’un des deux passagers n’ayant pas embarqué à bord de l’aéronef et qui travaillerait dans l’événementiel fait partie de ces personnes qui devront comparaître devant le juge d’instruction.
Outre la décision de porter plainte dans cette affaire, l’Etat malagasy a également la volonté de rapatrier l’or et d’extrader les auteurs de ce trafic arrêtés en Afrique du Sud. La demande allant en ce sens sera formulée dans les prochaines heures selon le ministre de la Justice. Il précise toutefois qu’en l’absence d’un accord d’entraide judiciaire avec l’Afrique du Sud en matière pénale, la demande se fera sur la base du principe de réciprocité. Johnny Richard Andriamahefarivo indique par ailleurs que la demande d’entraide et d’extradition formulée par le parquet et transmise par le ministère de la Justice sera relayée vers les autorités sud-Africaines par le ministère des Affaires étrangères durant les prochaines heures. Une célérité que le patron de Faravohitra explique comme nécessaire en raison de la tenue du procès de cette affaire prévue le 12 janvier prochain. En tout cas, le régime semble montrer une détermination sans faille à lutter contre le trafic illicite des ressources naturelles du pays. Le Président de la République affiche son intransigeance. Lors du conseil des ministres il a prévenu contre toute tentative de saborder le processus judiciaire dans cette affaire. Selon le Secrétaire d’Etat à la gendarmerie, les autorités malagasy se sont saisis de l’affaire dès le 1er Janvier en raison du caractère illégale de la sortie du territoire de l’avion transportant les trafiquants.
La rédaction



Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff