Publié dans Politique

Exécutif - Aucun remaniement gouvernemental à l’horizon - Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !

Publié le vendredi, 15 janvier 2021


Statu quo ! Le tant attendu remaniement du Gouvernement à chaque début d’année n’est pas encore d’actualité. C’est ce qu’a fait savoir la directrice de cabinet auprès de la Présidence de la République, Ranoromaro Lova Hasinirina au cours d’un point de presse hier au palais d’Iavoloha. « Contrairement aux rumeurs qui circulent ces derniers temps, aucun  remaniement n’est prévu pour ce mois de janvier », annonce – t – elle. A entendre cette responsable au sein de la Présidence, la crise sanitaire qui a compliqué la tâche de l’équipe de Christian Ntsay explique cette décision de donner une sorte de « délai de grâce » à chaque ministre. Les ministres vont donc s’atteler à la poursuite des projets entrepris en 2020.
Sur cette lancée, elle a rappelé la vision du Président de la République, Andry Rajoelina qui consiste à faire de cette nouvelle année 2021, une année pour les grands chantiers liés au développement.
Concertation  sur le PEM
Comme annoncé, la présentation du Programme pour l’Emergence de Madagascar (PEM) se fera incessamment mais sera d’abord précédé par une concertation du Chef de l’Etat avec les bailleurs de fonds dès la semaine prochaine. Le PEM est considéré comme une feuille de route qui définit les grands axes du développement dont la mise en place des infrastructures durables qui profiteront aux générations futures à l’instar des routes. En d’autres termes, le PEM traduit la concrétisation des « Velirano » du Président. Cela inclut, entre autres, la construction de nouvelles voies, des axes en pavé ainsi que la réhabilitation des routes nationales. Le régime prévoit de dépasser les 10 000 kilomètres réalisés durant ces dernières années. D’après la directrice de cabinet de la Présidence, le budget nécessaire à la réfection de routes nationales (RN44, RN10, RN13 etc.) s’élève à 5 milliards de dollars. Parallèlement, les travaux de construction d’autoroute reliant Antananarivo et Toamasina qui s’étend sur 285 km démarreront de manière effective cette année. Un projet titanesque qui coûte dans les 3 milliards de dollars.
Imperturbable face à l’Opposition
Face aux actes de déstabilisation concoctés par l’Opposition et qui ont marqué ce premier mois de l’année, l’Etat se montre imperturbable et choisit de se concentrer sur le processus de développement. Parmi les préoccupations quotidiennes des ménages en ce moment figure la flambée du prix du riz. A ce sujet, la Dircab de la Présidence d’annoncer que le ministère de l’Industrie est déjà en pleine résolution du problème. « Conformément aux consignes du Président, l’Etat vient d’importer 7 000 tonnes de riz qui sera vendu 550 ariary le kapoaka. Cette cargaison arrivera le 22 janvier prochain », souligne – t – elle. Le ministère concerné se penchera aussi sur les formes de spéculation commises par certains opérateurs dans la filière rizicole.
Ce rendez – vous avec la presse sera le début d’une longue série de séances d’information. Selon les précisions de la Dircab de la Présidence, son département livrera régulièrement des informations à la population sur l’avancée des chantiers de développement tout en s’exprimant sur les actualités brûlantes dans le pays.
La Rédaction


Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !
Depuis l’éclatement de l’affaire du trafic de 73.5 kg d’or, l’on ne compte plus le nombre de fausses nouvelles, des révélations sans preuves, des théories du complot, véhiculées par certains détracteurs du régime et relayées sur les réseaux sociaux notamment. L’Exécutif a tenu à couper court à ces « fake news » et permettre à l’opinion publique de repérer dans la masse d’informations autour de cette affaire.
Des membres de l’Opposition affirment par exemple que l’Afrique du Sud aurait rejeté la demande de rapatriement de l’or et d’extradition des trois personnes impliquées dans ce trafic. Ou encore que Madagascar aurait envoyé une délégation spéciale pour tenter de négocier auprès de la justice sud-africaine le rapatriement et l’extradition en question. Des allégations totalement infondées, selon le porte-parole du Gouvernement, Lalatiana Andriatongarivo, qui pointe du doigt une campagne de désinformation volontairement menée afin de générer une certaine frustration au niveau de la population et tenter de décupler la colère de cette dernière envers le pouvoir.
Au cours de l’émission « Tsy ho tompo-trano mihono » diffusée hier à la radio nationale, la ministre indique que la justice sud-africaine a décidé d’ajourner au 1er février 2021 le procès dans le cadre de cette affaire et décidé également de rejeter la demande de liberté provisoire formulée par les avocats des trois inculpés arrêtés sur le territoire du pays de Nelson Mandela. Il n’a jamais été question de refus de la demande de rapatriement et d’extradition, indique Lalatiana Andriatongarivo réitérant que la demande de la partie malagasy, effectuée par voie diplomatique, est encore en cours d’examen. 
Aucune délégation menée par le ministère des Affaires étrangères ne s’est par ailleurs rendu en Afrique du Sud, dit la porte-parole du Gouvernement, en réponse aux allégations des détracteurs du régime. La supposée délégation malagasy dirigée par le MAE aurait été envoyée dans le pays de l’arc-en-ciel pour tenter de négocier ou pire, pour tenter de corrompre les autorités locales pour le rapatriement de l’or à Madagascar, à entendre l’Opposition.
En outre, la ministre s’insurge également contre les allégations de l’Opposition selon lesquelles le pouvoir serait mouillé jusqu’au cou dans cette affaire. Elle rappelle primo que parmi les personnes arrêtées dans le cadre de cette affaire figure des personnes ayant des liens étroits avec l’Opposition notamment l’une des personnes arrêtées à Madagascar, est le fils d’un membre de la principale plateforme de l’Opposition, et un autre qui se trouve être le bras droit d’une personnalité de l’Opposition.
Le porte-parole du Gouvernement rassure également la population sur le fait que les enquêtes dans le cadre de cette affaire seront menées à terme. « La vérité sera faite dans cette affaire », dit-elle.  Le porte-parole du Gouvernement rappelle également que le Président de la République a fait part de son intransigeance face aux personnes concernées dans cette affaire quoique ces personnes soient même au niveau du régime. Une intransigeance réaffirmée par la directrice de cabinet auprès de la Présidence au cours de son point de presse hier après-midi. C’est pour cette raison que l’ANAF a été mise en place, dit Lova Hasinirina Ranoromaro. En tout cas, « La désinformation autour de cette affaire est inacceptable », indique-t-elle.
La Rédaction

Fil infos

  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !
  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • De Marc à Marco …
    Il n’y a qu’un pas à faire ! Plus précisément, un brin de cheveu à repérer ! Entre Marc Ravalomanana (MR) et Marc Randrianisa (MR), le même sigle, la ressemblance frappe trop du moins par un prénom drôlement identique « Marc » et dans le mode pensée ainsi que la manière d’agir bizarrement le même. Si le premier ne jure que par la chute du régime « Orange » autrement dit la mort politique de Rajoelina Andry, le second s’entiche à attenter à la vie (physiquement) de Rajoelina et à sa petite famille. Si le premier Marc, au nom d’une vengeance viscérale, se caressait discrètement l’idée de voir se réaliser son macabre projet et agissait ouvertement pour le concrétiser et cela depuis 2007-2009 tandis que le second Marc depuis 2009 couve l’idée diabolique d’abattre Rajoelina, lui et ses proches. Enfin, si le premier s’était « enfui » au pays de…

A bout portant

AutoDiff