Publié dans Politique

Nouvelle hausse des cas de Covid-19 - Appliquons les gestes qui sauvent !

Publié le lundi, 18 janvier 2021

Doucement mais sûrement, la hausse des nouveaux cas de contamination à la Covid-19 à Madagascar inquiète les simples citoyens. D’après les dernières statistiques publiées par le ministère de la Santé publique, 300 personnes sur les 2512 testées ont été déclarées porteuses du fameux virus.

Ce bilan hebdomadaire correspond à la période du 08 au 15 janvier. Bien que ces statistiques semblent encore insignifiantes par rapport à la situation dans les autres pays du monde, n’empêche que la menace d’une 2ème vague plane comme une épée de Damoclès. L’état des lieux pour la Région Analamanga est d’autant plus préoccupant puisque les nouvelles contaminations qui y sont enregistrées dépassent largement la moitié du nombre total des cas. Depuis le début de l’année 2021, la courbe des contaminations est toujours ascendante.
Durant la semaine d’avant, c’est-à-dire la période entre le 2 au 8 janvier, le bilan fait état de 234 nouveaux cas dont 93 à Analamanga. Cette hausse continue des contaminations, en pleine période de chaleur, amène à réfléchir sérieusement sur les comportements à avoir pendant la saison froide. Alors que l’Etat d’urgence sanitaire a été levé depuis trois mois, les autorités ont fait savoir qu’un nouveau reconfinement n’est pas à l’ordre du jour.
Une prise de conscience citoyenne impérative
Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette soudaine remontée de la pandémie dans le pays. D’abord, la période des fêtes qui a donné libre cours à tous les excès comme le rassemblement de personnes sans la moindre distanciation sociale dans tous les lieux publics ou privés, le relâchement dans le port du masque. A cela s’ajoutent les autres gestes sanitaires comme le gel désinfectant et le lavage des mains qui ont été carrément mis aux oubliettes chez une grande partie de la population.
A l’approche de l’hiver, tout un chacun doit faire preuve de responsabilité pour éviter que les contaminations ne montent en flèche comme ce fut le cas l’année dernière.  Chaque citoyen est garant de sa propre santé et ce bien avant l’Etat ou autre entité. Ainsi, il sera inutile de rejeter la faute aux dirigeants si une personne attrape le virus en ayant négligé les mesures sanitaires qui s’imposent. Une prise de conscience citoyenne est impérative en appliquant à la lettre les gestes qui sauvent pour éviter de marcher sur les traces des pays occidentaux où de nouvelles souches de la Covid-19 ne cessent de faire des ravages. Un exemple plus proche est celui de nos voisins de l’océan Indien comme les Comores ou encore La Réunion qui comptent déjà des cas de coronavirus imputés à la nouvelle souche. Du côté de l’Etat et des institutions sanitaires, l’anticipation est de mise pour ne pas être pris de court, car … gouverner c’est prévoir !
La Rédaction

Fil infos

  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !
  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De Marc à Marco …
    Il n’y a qu’un pas à faire ! Plus précisément, un brin de cheveu à repérer ! Entre Marc Ravalomanana (MR) et Marc Randrianisa (MR), le même sigle, la ressemblance frappe trop du moins par un prénom drôlement identique « Marc » et dans le mode pensée ainsi que la manière d’agir bizarrement le même. Si le premier ne jure que par la chute du régime « Orange » autrement dit la mort politique de Rajoelina Andry, le second s’entiche à attenter à la vie (physiquement) de Rajoelina et à sa petite famille. Si le premier Marc, au nom d’une vengeance viscérale, se caressait discrètement l’idée de voir se réaliser son macabre projet et agissait ouvertement pour le concrétiser et cela depuis 2007-2009 tandis que le second Marc depuis 2009 couve l’idée diabolique d’abattre Rajoelina, lui et ses proches. Enfin, si le premier s’était « enfui » au pays de…

A bout portant

AutoDiff