Publié dans Politique

Monopole sur l’exportation de litchis - Les mensonges de R .Ratsiraka mis à nu

Publié le dimanche, 21 février 2021

Ces derniers temps, le député Roland Ratsiraka fait le tour des médias et réseaux sociaux pour expliquer ce qu’il veut dire sur le monopole. Le malheureux candidat aux élections présidentielles insiste notamment sur l’exportation d’un des produits phares malagasy reconnus au niveau mondial en l’occurrence les litchis. Selon lui, le Groupement des exportateurs de litchis (GEL) accapare à lui tout seul le marché en interdisant aux autres opérateurs économiques de se lancer dans le bain.

 

Narson Rafidimanana, également député et non moins opérateur dans le secteur du litchi, a recadré son « ami » sur le plateau d’une chaine de télévision privée.  Il a, avant tout, expliqué la genèse du groupement. « Nous avons créé le GEL en 2007 afin de regrouper les opérateurs sérieux capables de remplir les critères exigés par les clients européens ou autres. Il faut noter qu’il fut un temps où des litchis malagasy exportés sur le marché international ne respectaient pas du tout les normes sanitaires d’où le non-paiement des importateurs. Une perte énorme tant pour les opérateurs victimes que pour la notoriété des produits. Nous avons ainsi sollicité l’appui des bailleurs de fonds pour la mise en place d’une procédure fiable de la production à l’exportation en passant par le box de soufrage ainsi qu’un guide sectoriel d’auto contrôle » a expliqué Narson Rafidimanana, past président du GEL. A lui de noter que l’exportation de litchis malagasy est passée de 6 000 tonnes en 1990 à 23 000 tonnes en 2007. Selon lui, c’est cette course au volume constatée en 10 ans qui a failli mettre en péril la filière à cause de la négligence de certains exportateurs en matière de soufrage. Une carence vite comblée par la mise en place du GEL qui, depuis, a établi un cahier des charges strict. Les exportateurs qui remplissent ces conditions sont devenus des professionnels. Ces démarches effectuées et les mesures prises, Roland Ratsiraka est en connaissance dans la mesure où il était membre du GEL, révèle Narson Rafidimanana. « Seulement, avant de se présenter aux dernières élections présidentielles, il a vendu sa société et ses infrastructures ainsi que son quota d’exportation à un autre membre du GEL » a ajouté le député d’Antanifotsy. « Et si aujourd’hui, il dénigre le groupement de monopole pour la simple raison qu’il veut redevenir exportateur, c’est une preuve d’immaturité de sa part », martèle Narson Rafidimanana.

Roland Ratsiraka a évoqué également le fait que personne ne peut exporter sans l’autorisation signée d’un membre, qu’il qualifie « éminent », du GEL. Cette remarque a fait sauter au plafond son ami Narson qui, de sa part, parle d’une mauvaise foi manifeste de Roland Ratsiraka. « La double signature pour une autorisation d’exportation émanant du GEL est une pratique décidée depuis la création de l’entité et non récemment.  L’autorisation doit porter la signature du président du groupement et celle d’un des administrateurs. Ces derniers ainsi que le président sont élus par les membres du GEL pour un mandat déterminé. Cela ne date pas d’aujourd’hui » précise Narson Rafidimanana, un des fondateurs du GEL.

La rédaction

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff