Publié dans Politique

Hôpital luthérien d’Ambohibao - Don de concentrateurs d’oxygène par l’Etat

Publié le mercredi, 31 mars 2021


L’Hôpital luthérien d’Ambohibao renforce sa capacité de prise en charge des patients qui présentent des difficultés respiratoires, notamment ceux qui pourraient être affectés par la Covid-19. Ce centre hospitalier vient d’être doté de concentrateurs d’oxygène par l’Etat malagasy. La cérémonie de remise des dons s’est tenue hier au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra. « Face à la lutte commune contre la Covid-19, l’Etat et les hôpitaux privés continuent leur collaboration pour les soins offerts aux patients », indique un communiqué de la Présidence expliquant les raisons de cette dotation. Les équipements ont été offerts par le secrétaire général de la Présidence, Valéry Ramonjavelo, le ministre de la Santé publique, le Professeur Hanitrala Jean Louis Rakotovao et la ministre de l’Education nationale, Marie Michelle Sahondrarimalala, au nom du Président de la République, précise ledit communiqué. Pour les dirigeants responsables au niveau de l’Hôpital luthérien d’Ambohibao, cette dotation constitue un grand bol d’air frais. Cet établissement hospitalier privé prend en charge des patients atteints de la Covid-19 depuis l’arrivée de la pandémie dans le pays. Le manque de moyens matériels, notamment de concentrateurs d’oxygène, a cependant constitué une source de problèmes. « Cette dotation nous permettra de travailler correctement », explique le Dr Rasolofomamonjy Andriatsarafeno, directeur de l’Hôpital luthérien d’Ambohibao.
Outre l’ouverture de centres de traitement de la Covid-19, l’Etat mise sur l’appui aux hôpitaux privés pour faire face à la saturation des hôpitaux publics du pays. Afin d’améliorer la lutte contre la Covid-19, l’Exécutif appelle à l’utilisation d’un protocole commun de prise en charge des patients. Réagissant par ailleurs aux informations sur le manque d’oxygène dans les établissements hospitaliers, le ministre de la Santé, Hanitrala Jean Louis Rakotovao se veut rassurant. Parlant du manque d’oxygène dans les établissements hospitaliers, le numéro un du département ministériel d’Ambohidahy dit que Madagascar se retrouve dans la même situation problématique que les grands pays dans le monde à cause de l’épidémie malgré une bonne préparation. « L’Etat cherche des solutions. Dire le contraire serait faux », affirme le ministre. Le Professeur appelle à ce sujet les patients atteints de la Covid-19 à ne pas céder au stress qui peut provoquer un problème respiratoire similaire à ceux provoqués par la maladie comme le manque d’oxygène. Le ministre de la Santé dément par ailleurs certaines informations qui circulent selon lesquelles l’oxygène se monnaierait au niveau de certains hôpitaux publics. Enfin, il invite les patients ayant des symptômes à venir auprès des établissements dédiés afin d’éviter le pire.
La Rédaction

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff