Publié dans Politique

Mesures sanitaires contre la Covid-19 - Rassemblements strictement interdits durant la Pentecôte

Publié le dimanche, 16 mai 2021

Ce fut au tour du Premier ministre, Christian Ntsay de s’adresser à la population malagasy hier dans le cadre du rendez – vous bimensuel sur la chaîne nationale pour annoncer les nouvelles mesures liées à la lutte contre la Covid-19. Le 21 mars dernier, le Président Andry Rajoelina avait annoncé le début de la 2ème vague de l’épidémie avec la présence du variant sud – africain à Madagascar. 6 semaines après la restauration de l’état d’urgence sanitaire le 5 avril, le numéro 2 de l’Exécutif dresse un bilan positif et encourageant de la situation tout en appelant à la vigilance.

 

« Le pays compte 17 000 nouveaux cas en deux mois dont 10 000 cas le 1 er mois et 7 000 cas le 2ème mois, soit une baisse de 30%. Aujourd’hui, cette baisse est fortement palpable bien que les cas demeurent nombreux. 380 décès ont aussi été déplorés en deux mois », constate le Chef du Gouvernement qui se réjouit, par la même occasion, des 15 000 guérisons enregistrées durant la même période. 1 600 patients sont encore en traitement sur tout l’ensemble du territoire dont 80% des cas se situent à Analamanga, Matsiatra- Ambony et Vakinankaratra. Le patron de Mahazoarivo réitère ainsi les consignes pour le respect des mesures sanitaires, en remerciant la population malagasy pour les efforts accomplis.

Des mesures progressives et prudentes

Après consultation des chefs d’Institution, l’Etat a décidé la prolongation de l’état d’urgence sanitaire pour les 15 prochains jours. Cela implique le maintien de l’interdiction de rassemblement de plus de 100 personnes. Le Premier ministre a soutenu qu’aucun rassemblement public n’est autorisé pour la fête de la Pentecôte incluant le lundi de Pentecôte le 24 mai. Etant donné la baisse progressive du nombre de malades, les Centres de traitement covid-19 (CTC) sis à Ivato et Alarobia seront fermés à partir du 20 mai tandis que les autres CTC à Andoharanofotsy, Mahamasina, Soamandrakizay, Ankorondrano, Andohatapenaka, Antsirabe II, Fianarantsoa I, et Taolagnaro resteront ouverts. Toujours dans cette optique, les hôtels – hôpitaux commenceront à reprendre leurs activités d’hôtellerie. L’interdiction de sortie et d’entrée des dépouilles mortelles est maintenue.

Les Régions d’Analamanga, de Vakinankaratra, de Matsiatra- Ambony et d’Anosy restent isolées tandis que les Régions d’Atsinanana, Sofia, SAVA sont de nouveau accessibles. Le confinement total est toujours de rigueur tous les weekends pour Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Avaradrano, Antananarivo Atsimondrano et Ambohidratrimo. Les bars, espaces, karaokés ne pourront pas encore ouvrir contrairement aux restaurants qui doivent néanmoins n’utiliser que la moitié de leur capacité d’accueil. Les lieux de culte peuvent ouvrir leurs portes pour les Régions non concernées par l’isolement.

Les cours toujours suspendus dans 7 CISCO

Concernant le secteur de l’éducation, le retour en cours est autorisé pour les Régions non isolées à partir de mercredi, tandis que pour les CISCO Antananarivo Renivohitra, Avaradrano, Atsimondrano, Ambohidratrimo, Antsirabe I, Taolagnaro, Fianarantsoa I, seuls les élèves en classe d’examen peuvent retrouver les bancs de l’école. En revanche, les universités resteront fermées. Quant au transport, les lignes nationales restent suspendues pour les 4 Régions précitées. La fermeture des frontières aériennes extérieures et intérieures est toujours effective. Concernant l’application des mesures sanitaires, le Premier ministre souligne que les gouverneurs assurent la coordination des mesures suivant la réalité de chaque Région mais avec concertation avec le ministère de l’Intérieur.

En abordant la question des vaccins, le Premier ministre a martelé « qu’on ne peut pas jouer avec la vie de la Nation ». Il explique ainsi le fait que l’Exécutif a consacré un long moment de réflexion avant de prendre une décision sur l’introduction des vaccins contre le coronavirus. Cette prise de recul s’est également effectuée par rapport aux risques d’effets secondaires des vaccins. « Madagascar ne peut s’isoler par rapport au monde. A preuve, nous faisons déjà partie de l’initiative COVAX initiée par les Nations Unies mais également de l’AVAT mise en place en sein de l’Union africaine », déclare le PM.

4 millions de personnes à vacciner

Il rappelle que les personnes priorisées pour cette première phase de la campagne vaccinale est le personnel soignant, les personnes vulnérables, les personnes âgées (plus de 70 ans), et les Forces de l’ordre. Jusqu’ici, 11 Régions ont déjà bénéficié des vaccins depuis l’arrivée des 250 000 doses de Covischield le 8 mai dernier. Selon le Chef du Gouvernement, l’objectif est d’arriver à vacciner 4 millions de personnes.

Ce fut aussi l’occasion pour le numéro 2 de l’Exécutif de rassurer la population. « L’Etat est toujours à l’écoute de la population. Nous connaissons les impacts de la crise sur le quotidien de la population », affirme – t – il avant de rappeler les mesures sociales et économiques instaurées par le régime. Il évoque au passage le recrutement massif dans les domaines de la santé, l’éducation, la sécurité.

La Rédaction

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff