Publié dans Politique

Frontières malagasy - Le Premier ministre ordonne une surveillance renforcée

Publié le vendredi, 16 juillet 2021


Message fort. Le Premier ministre Ntsay Christian a donné l’ordre à la grande famille de la Gendarmerie le renforcement de la surveillance des frontières. Une recommandation faite par le chef du Gouvernement lors de la réunion des grands responsables de la Gendarmerie tenue, hier, par visioconférence au Toby Ratsimandrava.
Le Premier ministre a rappelé aux responsables éparpillés dans toute l’île, à savoir les commandants des Circonscriptions inter-régionales de la Gendarmerie nationale (CIRGN) et les commandants de groupement, que l’introduction du variant sud-africain est due à l’entrée clandestine par voie maritime des personnes contaminées. « A l’heure actuelle où le variant delta rôde autour de Madagascar et les frontières malagasy encore fermées, il faudrait être vigilant pour stopper ces entrées irrégulières dans le pays », a insisté le Premier ministre Ntsay Christian. Une recommandation qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd comme l’atteste les nouvelles directives données par le secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, le Général Richard Ravalomanana.
Cette grande réunion des grands responsables de la Gendarmerie se tient tous les six mois afin  de coordonner les actions et dans le but également de tenir un suivi sur les recommandations émises auparavant, les réalisations faites ou non durant le premier semestre ainsi que les problèmes rencontrés. Il va de soi que la projection pour le second semestre figure également sur les sujets traités à cette réunion semestrielle des grands responsables.
A part le Premier ministre Ntsay Christian, des membres du Gouvernement sont également intervenus à la réunion en l’occurrence le ministre de la Défense nationale, Général Léon Richard Rakotonirina, le ministre de la Sécurité publique, Rodilisy Randrianarison, le ministre de la Justice, Johnny Richard Ramahefarivo et le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa.
La Rédaction

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff