Publié dans Politique

Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts

Publié le jeudi, 22 juillet 2021

La récente information autour d’un projet d’attentat à la vie du Président de la République Andry Rajoelina a créé une indignation de la sphère politique. Sénateurs, députés, gouverneurs, politiciens, à travers leurs déclarations respectives, tous condamnent ce funeste projet.

 

« Nous avons pris connaissance ensemble de la déclaration du Parquet sur l’existence d’un projet d’attentat contre le Président Rajoelina. Il s’agit d’une horrible et effrayante nouvelle », relève Norbert Lala Ratsirahonana, l’un des chefs de parti composant l’Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina (IRMAR).  

Il regrette que « certaines personnes prennent cette nouvelle avec légèreté ou parlent encore de cinéma » alors que « l’information a été délivrée par un haut magistrat responsable des poursuites judiciaires », et dans un contexte où Madagascar a déjà connu un assassinat de Chef d’Etat et que le Président Andry Rajoelina lui-même avait d’ailleurs déjà été la victime d’une tentative d’élimination physique au niveau du Marais Masay durant la Transition.

La coalition présidentielle condamne ainsi fermement ce projet et généralement toutes les initiatives « visant à plonger le pays dans le trouble et dans la guerre civile à travers une tentative d’attenter à la vie du Président de la République Andry Rajoelina ». Pour l’IRMAR, un tel projet vise à « bloquer le développement actuel de Madagascar ».

Sécurité présidentielle à renforcer

Cette plateforme de soutien au Chef de l’Etat invite ainsi la population à rester vigilant et à ne pas se laisser distraire par l’égoïsme de certains ainsi qu’à protéger les acquis du pays obtenus sous l’impulsion du pouvoir dirigé par le Président Rajoelina. La plateforme invite les responsables des enquêtes à être sévères et à ne pas céder aux pressions provenant de quiconque.

Pour rappel, le Parquet a annoncé mercredi dans la soirée l’arrestation de plusieurs individus soupçonnés d’être impliqués dans un projet visant à éliminer physiquement le Chef de l’Etat. Réagissant lui aussi à ce projet, le général Désiré Ramakavelo, dans une interview accordée à une station de radio privée de la Capitale, appelle à un renforcement de la sécurité du Président de la République. La menace pour le Chef de l’Etat peut venir aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur du pays, à entendre ses propos.

Tout en condamnant la tentative d’attentat, dans leurs déclarations respectives à Anosikely et à Tsimbazaza, le bureau permanent du Sénat et celui de l’Assemblée nationale, ont particulièrement remercié les sources d’information ayant permis de déjouer ce projet malheureux, louant les efforts des Forces de l’ordre et la prise de responsabilité du Parquet malagasy. Les présidents des deux Chambres du Parlement invitent par ailleurs la Justice à aller jusqu’au bout de sa démarche.

Des gouverneurs, notamment ceux d’Analamanga, de Vakinankaratra, d’Atsimo- Andrefana ont adressé un message d’encouragement à l’endroit du Chef de l’Etat dans la réalisation des missions sacrées et immenses qui lui sont dévolues pour le pays après avoir condamné la tentative déjouée. Des réactions de condamnations qui s’ajoutent à celles de nombreux citoyens notamment sur les réseaux sociaux.

La rédaction

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff