Publié dans Politique

Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président

Publié le vendredi, 30 juillet 2021


Les derniers évènements de ces derniers jours liés au projet d’attentat, bien que déjoué, contre le Président de la République Andry Rajoelina met en cause la sécurité de l’homme fort du pays mais également celle du pays tout entier. En effet, s’en prendre au magistrat suprême du  pays revient à s’attaquer au pays entier et à sa souveraineté. Hier, la cérémonie de sortie officielle de la nouvelle promotion de l’ACMIL à Antsirabe fut l’occasion pour les Forces armées de rassurer le Chef de l’Etat.
« Face à la situation qui prévaut aujourd’hui, l’Armée se range derrière vous pour vous protéger en tant que Chef suprême des Forces armées et protéger la souveraineté de notre pays. Nous sommes disposés à vous protéger contre toutes les menaces et les ennemis aussi bien venant de l'intérieur que de l'extérieur. Cela constitue notre raison d’être et notre principale mission », a déclaré le ministre de la Défense nationale, le Général de corps d'armée, Léon Jean Richard Rakotonirina. Le numéro un de l'Armée malagasy a réitéré ses vives condamnations contre toutes tentatives de déstabilisation et soutient la volonté de la Grande Muette à accomplir son devoir dans la défense de la Nation et de la population.
Appel à la prise de responsabilités
Pour sa part, le Président Andry Rajoelina, Chef Suprême des Forces armées a rappelé les valeurs et principes qui doivent guider les membres des Forces armées. Il n’a pas manqué de souligner le caractère sacré de l’engagement militaire qui est lourd de sens et de responsabilités. Cela implique également un serment pour servir la Nation et la Patrie. « La situation qui prévaut sur la scène internationale est en constante évolution tout autant que les défis que doivent relever l'Armée. Vous devez prendre vos responsabilités face à ce qui pourrait menacer la souveraineté nationale et la sécurité de la Nation », a ajouté le Chef de l'Etat. Un message qui ne semble pas anodin car décrit parfaitement le contexte actuel.
Rappelons qu’outre le projet d’élimination physique du Président, les présumés cerveaux de la mission avaient également prévu de perpétrer un coup d’Etat contre le régime actuel. Comme nous l’avions déjà relaté dans nos colonnes, les correspondances du dénommé Paul Rafanoharana au Benchmark Group, partenaire de Madagascar Oil faisaient clairement état de ses projets de déstabilisation politique. Par ailleurs, les initiateurs de ce projet effroyable voulaient également fragiliser les Forces armées en incluant des éléments de presque tous les rangs au sein de la Gendarmerie et de l’Armée dans leur manœuvre. Rappelons que jusqu’ici, 11 agents de la Gendarmerie dont quatre éléments d’élite du GSIS ou Groupe de sécurité et d’interventions spéciales, ainsi que des Généraux ont été auditionnés pour leur implication dans cette affaire.
La Rédaction

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff