Publié dans Politique

Procès sur le détournement à la CNAPS - Les principaux accusés absents à la barre !

Publié le lundi, 27 septembre 2021

Le procès tant attendu concernant le détournement de plusieurs milliards d'ariary à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS) s'est ouvert hier. Inculpés de faux et usage de faux en écriture privée, détournements de deniers publics, complicité de faux et usage de faux en écriture publique, complicité et bénéficiaire de détournement de deniers publics, huit accusés au total, devaient être renvoyés devant la cour criminelle ordinaire du Pôle anti-corruption. Trois d'entre eux seulement ont été présents à la barre hier. Quid des cinq autres ?

 

Parmi les absents il y a d'abord l'ex-directeur général de la CNaPS et non moins président de la Fédération malgache de football en exercice, Arizaka Raoul Rabekoto. Pour les enquêteurs, il pourrait être l'un des principaux suspects dans cette affaire. Seulement, ce magistrat a préféré prendre la poudre d'escampette au lieu de se défendre de ces chefs d'inculpation, au mépris de la présomption d'innocence, suite à un avis de recherche émis par le Bureau indépendant anti-corruption. Il est sous le coup d'un mandat d'arrêt international.

Autres accusés absents, deux hauts responsables au niveau de la CNaPS. Le coordonnateur général des marchés publics de la CNaPS, Randrianasolo Murielle, et un autre haut dirigeant dénommé Rakotomanana ont également été absents lors de ce procès. Deux personnes qui figuraient pourtant, selon les dernières informations communiquées, parmi les personnes déjà en mandat de dépôt à la suite de leur déferrement et dont l'absence a intrigué le profane, hier, lors des auditions. Absents également, un ancien Premier ministre et le représentant de la société bénéficiaire du marché.

Au cours de l'audience publique, finalement, seuls un directeur au niveau de l'entreprise bénéficiaire du marché et également deux responsables au niveau d'un cabinet d'étude et d'expertise judiciaire spécialisé en bâtiments prestataires de la CNaPS chargé notamment du contrôle de la réalisation du projet, ont été présents à la barre. L'audience s'est poursuivie jusqu'à tard hier dans la soirée.

Ce dossier se rapporte notamment à la construction d'un immeuble de sept étages dans le centre de loisirs

de la CNaPS à Vontovorona. D'après les auditions, hier, les faits seraient liés au paiement d'un avenant à un marché principal d'un montant d'une dizaine de milliards d'ariary à l'entreprise en charge de la réalisation des travaux. Un audit mené aurait cependant montré que les travaux faits n'excèderaient même pas la moitié, alors que presque la totalité de l'avenant aurait été payée. En somme, au sens propre comme au figuré, presque cinq milliards d'ariary auraient été détournés.

La Rédaction

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité
Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff