Publié dans Politique

Commerce du ciment - Une vague d’importation pour inonder le marché

Publié le dimanche, 14 novembre 2021

Spéculation à bannir, c’est en ce sens que la société State Procurement of Madagascar a importé près de 35 000 tonnes de ciment de la marque Lucky pour alimenter le marché malagasy victime de fluctuation des prix depuis un certain temps. En effet, cette hausse des prix s’explique surtout par les frais de transport élevés. Le ciment doit, en effet, être transporté par voie maritime au vu de son poids. « Tous les matériaux de construction ont subi une flambée de prix. La hausse est presque hebdomadaire.

Les prix augmentent chaque fois que nous passons de nouvelles commandes. Nous n’avons pas le choix, nous sommes contraints d’augmenter, aussi, nos prix pour tirer un peu de bénéfice. Nous avons des charges », se justifie un distributeur du côté d’Andravoahangy. La hausse du prix du transport maritime serait la cause de cette flambée des coûts des matériaux de construction. C’est pour préserver les consommateurs que la State Procurement of Madagascar s’est engagée dans la voie de l’importation du ciment afin de réguler le marché comme elle le fait déjà dans le commerce du riz. En effet, la fluctuation des prix de produits de première nécessité a motivé l’Etat à mettre en place un système d’approvisionnement sûr, d’où la création de la société d’état. La société à participation majoritaire publique, c’est aussi son autre appellation, se positionne en tant que régulateur en amont du marché dans la perspective d’éviter les manœuvres spéculatives. Le marché que recouvre le secteur cimentier est immense et la consommation en ciment est encore très faible à Madagascar. Selon les observateurs, cette consommation avoisine les 22 kg par habitant par an. La consommation annuelle nationale équivaut à un million de tonnes. Seules les 150 000t de cet ensemble sont produites à Madagascar. Ce qui est loin de la moyenne dans les pays subsahariens qui est de l’ordre de 100 à150 kg par habitant par an. D’après les statistiques disponibles, le volume annuel de consommation du ciment à Madagascar a progressé de 7% au cours de la dernière décennie. L’année 2020, marquée par la crise sanitaire, a été l’exception de cette tendance. Un marché à fort potentiel donc qui motive encore les spéculateurs. 

Hary Rakoto

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff