Publié dans Politique

Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe

Publié le mardi, 23 novembre 2021


 La pénurie d’eau devrait s’intensifier sous l’effet du changement climatique. La sècheresse frappe de plein fouet, non seulement, la Région du Sud de Madagascar, mais aussi les Hautes terres dont Antananarivo et Fianarantsoa. La pluie tarde à venir. Par conséquent, le manque d’eau commence à se faire sentir dans plusieurs endroits de la Capitale. La compagnie d’eau et d’électricité (JIRAMA) ne pourra plus couvrir la demande de la population, tandis que les puits, les lacs et rivières se tarissent. Du 11 au 13 novembre dernier, le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène (MEAH) et la JIRAMA ont programmé une pluie artificielle dans la Région de Fianarantsoa pour remédier au tarissement des sources d’eau, qui persiste depuis plusieurs mois maintenant.
Cette pénurie d’eau est devenue un sujet préoccupant pour la JIRAMA ainsi que toute la population. Tout le monde est contraint de diminuer la quantité d’eau utilisée, tandis que d’autres l’achètent à un prix élevé. Si auparavant, le bidon jaune s’achète entre 250 à 500 ariary, actuellement les prix avoisinent les 1 000 à 1 700 ariary. Ainsi, le nombre de bidons que chaque ménage peut procurer est limité à 10 tous les deux jours. « Outre la cherté du prix, les vendeurs d’eau ne veulent plus nous céder que de 5 bidons par jour. Les heures de coupure d’eau en est la principale cause. En effet, la quantité d’eau fournie par les bornes fontaines de la JIRAMA est limitée et ne pourrait plus couvrir tous les besoins de la population », soutient Fara, habitant à Avaratr’Ankatso. Ainsi, d’autres ont recours à la location de véhicules pour le transport d’eau, d’un Fokontany à l’autre. Le prix de la location varie entre 10 000 à 20 000 ariary, selon le trajet.
L’eau n’est plus utilisée que pour la cuisson dans les zones à haute altitude. Pour d’autres, ils sont obligés de s’approvisionner au niveau des lacs comme Andranotapahana ou Mamamba pour les autres besoins comme le lavage des véhicules, la lessive ou encore le jardinage. 
Anatra R.



Fil infos

  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur
  • Réseau de trafiquants démantelé aux Comores - Un projet d’exportation illicite de deux tonnes d’or déjoué
  • Conjoncture - Le FMI insiste sur le volet social et les infrastructures 
  • Association Tsiky Mahajanga - Les 10 ans de bénévolat et de dévouement de Gilles Tavernier reconnus
  • Déforestation - L’ «Ala atsinanana » en détresse !
  • Jeunes agressés dans un karaoké - Des éléments des Forces de l’ordre pointés du doigt
Pub droite 1

Editorial

  • Au ras des pâquerettes !
    La déviance mène partout, conduit nulle part sauf sur le droit chemin ! Une certaine partie de la classe politique du pays notamment celle qui revendique l'honneur d'appartenir à l'Opposition s'enlise dans la démence intellectuelle. On dévie à cœur joie les débats. On crée de faux problèmes et on monte au créneau pour des polémiques stériles. Les vrais débats s'effacent et on s'éloigne des vraies solutions !

A bout portant

AutoDiff