Publié dans Politique

Remaniement du Gouvernement - Le Président Rajoelina accorde un sursis mais…

Publié le vendredi, 07 janvier 2022

Comme à chaque début d'année, l'heure de l'évaluation est inévitable pour les membres du Gouvernement.  L'hypothèse d'un nouveau remaniement suscite ainsi de nombreuses questions. Interrogé sur la question au cours de la rencontre avec les professionnels des médias, hier à Iavoloha, le Président Andry Rajoelina affirme que le remaniement n'est pas encore d'actualité sans pour autant écarter l'idée de remplacer les « maillons faibles » au sein du Gouvernement si besoin est. Pour le moment, le Chef de l'Etat semble vouloir accorder un sursis à l'équipe de l'Exécutif tout en multipliant les rappels à l'ordre.

« Nous devons changer notre méthode de travail. Nous avons besoin de responsables qui apportent des solutions et dénouent les problèmes », a - t - il déclaré avant d'ajouter qu' « opérer à un remaniement n'est pas toujours une solution. Nous avons, par exemple, procéder à un remaniement au mois d'août dernier. Toutefois, ce n'est pas en remplaçant un ministre qu'on va résoudre toutes les difficultés ». À entendre le patron d'Iavoloha, la nomination d'un ou de plusieurs nouveaux ministres impliquent une perte de temps qui pourrait ralentir l'exécution des projets de développement. Une fois nommé, un nouveau ministre prend ses marques et observe son staff pendant à peu près un à deux mois. Par conséquent, jusqu'à la fin de l'année, le ministre n'a pas vraiment le temps d'accomplir les missions qui lui incombent.

L'éviction plane à tout moment

D'après toujours le Chef de l'Etat, il ne sera pas tout le temps question d'une évaluation mais il n'empêche que les éléments inefficaces encourent, à tout moment, une éviction. Pour rappel, le dernier remaniement du Gouvernement remonte au mois d'août 2021. A cette occasion, le Chef de l'Etat avait déclaré de vive voix que l'Exécutif « n'a pas droit à l'échec ».  Les gouverneurs, qui sont également des nommés, seront également sujets à une évaluation.  Le Président reconnait qu'il y a des gouverneurs qui travaillent et d'autres qui n'ont pas réussi leurs missions. Par conséquent, il a annoncé que les gouverneurs feront l'objet d'une évaluation durant ce premier trimestre de l'année.

Au cours du premier Conseil des ministres de l'année 2022, le Président Andry Rajoelina avait déjà haussé le ton en lançant un rappel à l'ordre aux membres du Gouvernement. L'homme fort du pays avait notamment reproché à certains ministres leur absence de réaction face aux critiques des détracteurs contre les projets de développement mis en œuvre par le régime. Il a également appelé les ministres à travailler davantage et faire preuve de dynamisme en vue d'atteindre les objectifs de développement fixés.

Sandra R.

Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde
Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff